BFMTV

Turquie: la levée du blocage de Twitter ordonnée par la justice

A Ankara, des manifestants contre le blocage de Twitter, le 21 mars 2014.

A Ankara, des manifestants contre le blocage de Twitter, le 21 mars 2014. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le blocage de Twitter décrété par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan en Turquie à neuf jours d'un scrutin municipal crucial pour son régime a suscité un concert mondial de protestations.

Une mesure "contraire aux principes de l'Etat de droit". Un tribunal administratif d'Ankara a ordonné mercredi la levée de la décision très controversée du gouvernement turc de bloquer l'accès au réseau Twitter dans le pays, ont rapporté les médias turcs.

L'autorité turque des télécommunications (TIB) a bloqué jeudi soir le réseau de microblogging, accusé par le Premier ministre Recep Tayyip Erdogan de propager les accusations de corruption qui visent son régime à la veille des élections municipales du 30 mars.

L'opposition parlementaire et plusieurs organisations non-gouvernementales avaient saisi la justice après la décision des autorités.

Un blocage largement contourné

La TIB peut désormais faire appel de la décision du tribunal mais est contrainte de lever sa décision en attendant que la juridiction d'appel statue sur sa requête.

Le blocage de Twitter a été largement contourné par les internautes turcs mais il a provoqué une avalanche de critiques, qui ont dénoncé une mesure de "censure" et la dérive autoritaire du régime islamo-conservateur turc, au pouvoir depuis 2002.

Recep Tayyip Erdogan est affaibli depuis la mi-décembre par une vaste affaire politico-financière, dont il accuse ses ex-alliés de l'organisation du prédicateur musulman Fethullah Gülen, qui vit aux Etats-Unis, d'être les instigateurs.

A.L.M. et A.D. avec AFP