BFMTV

Hollande s'attend à "des répressions" en Turquie

François Hollande a fait part de son espoir de voir la situation se calmer en Turquie.

François Hollande a fait part de son espoir de voir la situation se calmer en Turquie. - Thomas Samson - AFP

Le pouvoir turc a repris la main samedi matin sur les rebelles qui ont tenté de renverser le régime d'Erdogan. Ankara a répondu à cette tentative de coup d'Etat en bombardant les chars et avions des rebelles et appelant la population à manifester. Les affrontements ont fait au moins 265 morts et plusieurs milliers de personnes ont été arrêtées.

>> L'ESSENTIEL: 

Après une tentative de coup d'Etat vendredi soir, le pouvoir a repris la main sur les rebelles samedi matin. Le chef de l'armée par intérim a annoncé que la tentative de putsch avait échoué et le Premier ministre a déclaré que la situation était "sous contrôle."

Au moins 265 personnes sont mortes dans des affrontements, et 1.440 ont été blessées.

Rentré précipitamment de vacances vendredi soir, Erdogan a accusé son ennemi de toujours, Fethullah Gülen, d'être lié à cette rébellion. Des accusations réfutées par l'imam en exil.
>> Ce live est terminé merci de l'avoir suivi.

22h20 - L'Egypte bloque une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU

L'Egypte a bloqué une déclaration du Conseil de sécurité de l'ONU qui devait dénoncer la tentative de coup d'Etat en Turquie. Les Etats-Unis, après consultations avec Ankara, avaient proposé vendredi un projet de déclaration insistant sur le "respect du gouvernement démocratiquement élu en Turquie". L'Egypte est un des membres non permanents du Conseil et ses relations avec le gouvernement du président turc Recep Tayyip Erdogan sont tendues.

20h45 - Des milliers de partisans d'Erdogan réunis à Istanbul

Des milliers de partisans du président Recep Tayyip Erdogan se sont réunis samedi en début de soirée à Istanbul pour lui confirmer leur soutien. 

20h00 - Erdogan s'en prend à son ennemi Gülen

Le président turc appelle les Etats-Unis à extrader le prédicateur Gülen, responsable selon lui du putsch avorté. "Les Etats-Unis, vous devez extrader cette personne", a lancé le chef de l'Etat devant une foule de milliers de partisans.

18h45 - Erdogan applaudi par le Parlement

Les membres de l'Assemblée turque se sont réunis lors d'une session extraordinaire dans les locaux endommagés du Parlement, à Ankara. Le président Erdogan y a été applaudi, rapporte l'hedbomadaire allemand der Spiegel. Le chef de l'Etat-Major, retenu quelques heures par les putschistes, a lui aussi été applaudi.

18h25 - Un juge de la Cour constitutionnelle arrêté

Un juge de la Cour constitutionnelle, la juridiction suprême en Turquie, a été arrêté à la suite de l'échec du putsch samedi, a annoncé une chaîne de télévision turque. Alparslan Altan a été placé en détention pour des raisons qui n'ont pas été précisées, a ajouté la télévision NTV.

18h10 - Les 8 putschistes arrivés en Grèce vont être remis à la Turquie 

Arrivés en hélicoptère en Grèce, les huit militaires accusés d'avoir pris part à la tentative de coup d'État vont être remis aux autorités dans un avenir proche, a affirmé le ministre turc de l'Intérieur.

17h55 - Réouverture de l'aéroport d'Istanbul

L'aéroport d'Istanbul a rouvert samedi après avoir été fermé vendredi soir dans la foulée de la tentative de coup d'Etat menée par une partie de l'armée. Cette fermeture avait obligé de nombreuses compagnies aériennes à dérouter leurs vols et à en annuler d'autres.

Un porte-parole de la compagnie aérienne turque Turkish Airlines a indiqué que la situation étaient revenue à la normale même si quelques retards mineurs étaient encore à déplorer dans le troisième aéroport européen. Plusieurs compagnies aériennes étrangères ont toutefois décidé de suspendre leurs vols vers la Turquie, à l'image de British Airways ou Lufthansa.

16h50 - Les missions américaines contre Daesh suspendues

Les missions aériennes américaines contre le groupe Etat islamique depuis la base aérienne turque d'Incirlik ont été suspendues du fait d'une fermeture de l'espace aérien, a indiqué un responsable américain. Le tout "à cause de la fermeture de l'espace aérien" utilisé par ces missions, a indiqué ce responsable. 

15h55 - Merkel appelle Erdogan à traiter les putschistes selon "les règles de l'État de droit"

"Au nom de tout le gouvernement (allemand), je condamne de la façon la plus forte" la tentative de renverser "avec violence" le gouvernement turc élu, a indiqué la chancelière allemande lors d'une allocution à Berlin. Le traitement "des responsables des événements tragiques de la nuit dernière peut et ne devrait se faire qu'aux termes des règles de l'Etat de droit".

15h50 - Hollande s'attend à "des répressions" en Turquie

Il y aura "sans doute des répressions" après le coup d'État militaire en Turquie, "qui n'a pas heureusement prospéré", a déclaré François Hollande samedi lors d'un déplacement au Quai d'Orsay.

"Si le président (Recep Tayyip Erdogan) a rétabli entièrement la situation - je crois que c'est le cas - on va avoir une période à la fois de grande accalmie, mais enfin, il y aura sans doute des répressions qui vont avoir lieu, j'imagine qu'il va y avoir un certain nombre de militaires qui vont devoir répondre de ce qu'ils ont fait ou de ce qu'ils n'ont pas fait", a déclaré le chef de l'État.

15h40 - La base aérienne d'Incirlik interdite d'accès et de sortie

La base aérienne turque d'Incirlik a été privée d'électricité et les entrées et sorties n'y sont plus possibles, a annoncé samedi le consulat des Etats-Unis à Adana (sud), à propos de cette base utilisée par la coalition internationale pour ses opérations antijihadistes en Syrie. 

15h42 - Les Etats-Unis suspendent les liaisons avec la Turquie

Les autorités américaines ont suspendu les vols des compagnies aériennes américaines vers Istanbul et Ankara et interdisent tous les vols en provenance de Turquie qu'ils soient avec ou sans escale, après le putsch avorté, selon les services diplomatiques américains.

15h40 - Obama réunit son conseil de sécurité samedi

Le président américain réunit son conseil de sécurité samedi, annonce la Maison Blanche. Par ailleurs, Washington annonce son assistance à la Turquie dans l'enquête sur la tentative de coup d'Etat.

15h20 - Le ministère des Affaires étrangères invite les voyageurs français“ à une très grande vigilance”

Après les événements de la nuit du 15 au 16 juillet, le Quai d’Orsay a publié une note à destination des voyageurs français en Turquie. Le ministère des Affaires étrangères note que "les villes d’Ankara et Istanbul sont principalement touchées", mais que "le reste du pays reste relativement calme".

Toutefois, il invite les touristes "à faire preuve d’une très grande vigilance dans leurs déplacements, en particulier dans les quartiers touristiques et dans tous les lieux de forte affluence". "Les voyageurs prévoyant des déplacements vers la Turquie sont invités à vérifier auprès de leur agence de voyage et de leur compagnie aérienne la situation de la destination où ils souhaitent se rendre avant d’entreprendre leur voyage."

15h00 - Lufthansa annule 8 vols sur 10

La compagnie aérienne allemande Lufthansa a indiqué samedi qu'elle annulait huit de ses dix vols prévus dans la journée vers la Turquie. Seuls deux vols vers les stations balnéaires de Bodrum et Antalya décolleront samedi, a indiqué un porte-parole du géant de l'aérien. La compagnie décidera dans la soirée si elle maintient ou supprime encore des vols dimanche.

14h05 - L'opposant turc Fethullah Gülen réfute toute implication dans le coup d'État

Accusé par le président Recep Tayyip Erdogan d'être à l'origine de la tentative de putsch en Turquie, l'opposant Fethullah Gülen a nié toute implication. "Je condamne dans les termes les plus fermes la tentative de coup d'Etat militaire en Turquie", a-t-il déclaré dans un communiqué.

12h55 - L'Iran suspend l'envoi de touristes en Turquie

L'organisation responsable du tourisme en Iran a décidé de suspendre samedi l'envoi de touristes en Turquie. 

12h44 - La Turquie réclame l'extradition des huit militaires ayant fui en Grèce

La Turquie a demandé à la Grèce d'extrader huit putschistes, qui ont atterri dans le pays un peu plus tôt dans la journée à bord d'un hélicoptère, après l'échec de la tentative de coup d'Etat menée contre le régime du président Erdogan. Les huit fuyards pourraient faire partie des responsables de la rébellion avortée.

"Nous avons demandé à la Grèce d'extrader huit traîtres dès que possible", a déclaré le chef de la diplomatie turqu,e Mevlut Cavusoglu, à la chaîne HaberTurk.

12h28 - L'OTAN salue l'échec du coup d'Etat

Le secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg, a salué samedi "le fort soutien" manifesté par la société civile et politique à "la démocratie" et au "gouvernement élu démocratiquement" en Turquie.

12h10 - Plusieurs manifestations contre le coup d'Etat en Allemagne

En Allemagne, pays qui compte près de 3 millions d'habitants d'origine turque, plusieurs manifestations pacifiques ont eu lieu dans la nuit de vendredi à samedi, contre la tentative de coup d'Etat qui se jouait dans le pays. Un peu plus de 10.000 personnes ont manifesté dans plusieurs villes allemandes: Berlin, Essen, Hambourg ou encore Stuttgart.

12h05 - Huit personnes ont atterri en Grèce en provenance de Turquie

La police grecque annonce que huit hommes ont atterri en Grèce à bord d'un hélicoptère turc pour demander l'asile politique dans ce pays, voisin de la Turquie. D'après la télévision ERT TV, tous portaient des uniformes, à l'exception de l'un d'entre eux. Ils ont été arrêtés. 

11h50 - Jean-Marc Ayrault condamne la tentative de coup d'Etat

Jean-Marc Ayrault, le ministre français des Affaires étrangères, a réagi samedi pour condamner la tentative de coup d'Etat survenue en Turquie, et qui a fait de très nombreuses victimes.

"La population turque a montré sa grande maturité et son courage, en s'engageant pour le respect de ses institutions. Elle en a payé le prix avec de très nombreuses victimes, auxquelles vont mes pensées", peut-on lire dans un communiqué publié sur le site du ministère. "La France forme le voeu que le calme puisse revenir très vite. Elle espère que la démocratie turque sortira renforcée de cette épreuve et que les libertés fondamentales seront pleinement respectées", ajoute le ministre. 

11h40 - Près de 3.000 militaires ont été arrêtés

2.839 militaires en lien avec la tentative de coup d'Etat ont été arrêtés, a indiqué samedi à la mi-journée le chef du gouvernement, Binali Yildirim, devant la presse à Ankara.

11h25 - Le bilan s'alourdit: au moins 265 morts

Le chef du gouvernement turc a qualifié cette tentative de putsch de "tâche" pour la démocratie. Il a aussi annoncé un nouveau bilan des victimes: les violences de la nuit auraient fait 161 morts et 1.440 blessés, sans compter les 104 putschistes que l'armée a annoncé avoir abattus. Ce qui établit le bilan total à au moins 265 morts. D'après lui, la situation est désormais "entièrement sous contrôle".

10h50 - Erdogan a envoyé un SMS pour appeler à manifester

Un journaliste basé à Istanbul a partagé sur Twitter le SMS envoyé par le président Erdogan en pleine nuit, appelant ses concitoyens à manifester contre le coup d'Etat.

10h45 - Moscou s'inquiète pour la stabilité de la région

Pour Moscou, la tentative de coup d'état opérée dans la nuit accroît "la menace sur la stabilité régionale". "Moscou est très inquiet au vu des derniers événements en Turquie", a indiqué le ministère russe des Affaires étrangères dans un communiqué.

10h30 - Le ministre des Affaires étrangères remercie le peuple turc

Le ministre turc des Affaires étrangères a réagi à l'échec de la tentative de coup d'Etat sur son compte Twitter, remerciant le "peuple turc" d'avoir fait rempart aux rebelles et d'avoir rejeté un coup "contre notre unité, notre intégrité et notre démocratie".

10h20 - Turkish Airways annonce la reprise des vols à Istanbul

La compagnie aérienne turque Turkish Airways a annoncé sur Twitter que les vols reprenaient progressivement samedi matin à l'aéroport Ataturk d'Istanbul, après des perturbations.

10h05 - 104 putschistes ont été abattus

Le chef de l'armée par intérim, nommé en remplacement du général Hulusi Akar, fait prisonnier par les putschistes puis relâché, a annoncé samedi matin que la tentative de coup d'Etat avait échoué. D'après lui, 104 putschistes ont été abattus au cours de la reprise du pouvoir par les autorités. "Cette tentative de coup a été mise en échec", a déclaré le général Ümit Dündar devant la presse, à Istanbul. 

"Le coup a été avorté grâce à une solidarité totale entre notre commandant-en-chef et président, notre Premier ministre et les forces armées turques", a-t-il ajouté. 

Le nouveau chef de l'armée a par ailleurs confirmé le bilan émis un peu plus tôt par les autorités: 90 personnes, dont 41 policiers, deux soldats et 47 civils, sont "tombées en martyres" dans les violences, a-t-il précisé. 

9h55 - Le président Erdogan appelle les Turcs à rester dans la rue

Dans un message publié sur Twitter, la présidence a exhorté les Turcs à rester dans les rues, après la tentative de coup d'Etat, mettant aussi en garde contre une "nouvelle flambée".

9h - Au moins 90 morts

Au moins 90 personnes ont été tuées dans les violences qui ont émaillé le pays dans la nuit de vendredi à samedi, en marge de la tentative de coup d'Etat. Plus de 1.150 blessés sont également à déplorer, d'après les chiffres de l'agence Anadolu, proche du gouvernement. 

8h46 - Plusieurs centaines de militaires se sont rendus

200 militaires, retranchés à l'état-major des armées, se sont rendus aux autorités, d'après une agence de presse locale. Pendant la nuit, des soldats avaient pénétré dans les locaux de CNN en Turquie, avant d'être arrêtés. D'autres militaires putschistes qui avaient investi un pont sur le Bosphore se sont aussi rendus aux autorités, en direct à la télévision.

8h35 - Les députés turcs réunis en session extraordinaire

Le Parlement turc est réuni en séance extraordinaire à Ankara, après avoir été la cible d'une série de frappes aériennes pendant la nuit. Un député a publié sur Twitter des photos de l'intérieur du bâtiment, dévasté par les bombardements.

8h30 - Plus de 1.500 militaires arrêtés

D'après un responsable turc, 1.563 militaires ont été arrêtés au total, après la tentative de putsch opérée dans la nuit par un groupes de soldats rebelles.

8h10 - La Quai d'Orsay appelle les ressortissants français à rester chez eux

Les réactions internationales se multiplient, depuis vendredi soir, pour appeler au calme dans le pays. En France, le Quai d'Orsay a appelé à éviter "toute violence et à respecter l'ordre démocratique". Le ministère des Affaires étrangères a invité les ressortissants français présents en Turquie à rester chez eux. Le système d'alerte pour les voyageurs, Ariane, a aussi été activé. 

7h50 - Erdogan accuse l'imam Fethullah Gülen d'être derrière le putsch

Fethullah Gülen, imam turc en exil aux Etats-Unis, est accusé par le président Erdogan d'avoir fomenté le coup d'Etat perpétré vendredi soir par des militaires. Agé de 75 ans, le prédicateur vit reclus en Pennsylvanie depuis 1999 mais dirige en Turquie un mouvement puissant, qui compte un réseau d'écoles, d'ONG, et d'entreprises.

Très influent dans les médias, la police et la magistrature, il était au départ l'allié d'Erdogan, qui avait utilisé son réseau pour asseoir son pouvoir. En 2013, Fethullah Gülen est devenu l'ennemi public numéro 1 après qu'un scandale de corruption a entaché le cercle intime du président. 

7h40 - Le chef de l'armée a été libéré par les putschistes

Le chef de l'armée, retenu par des putschistes pendant la nuit, a été libéré et emmené vers un lieu sûr, ont rapporté plusieurs chaînes de télévision turques. 

7h23 - Cinq généraux et 29 colonels démis de leurs fonctions

Selon l'agence de presse progouvernementale Anadolu, 754 militaires ont été arrêtés samedi, accusés d'être en lien avec le putsch perpétré la veille par des soldats rebelles en Turquie. Cinq généraux et 29 colonels ont été démis de leurs fonctions sur ordre du ministère de l'Intérieur.

Charlie Vandekerkhove avec AFP