BFMTV

Syrie: Paris voit une "avancée importante" dans l'accord Kerry-Lavrov

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius.

Le ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius. - -

Le Quai d'Orsay indique néanmoins qu'il attendrait la publication du rapport de l'ONU, lundi, pour "arrêter sa décision".

Le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, a salué samedi "une avancée importante" après l'annonce à Genève d'un accord americano-russe sur l'élimination des armes chimiques syriennes.

Pour "arrêter sa position", la France tiendra toutefois "compte du rapport des inspecteurs de l'ONU sur le massacre de Damas pour arrêter sa position." Ce rapport, fruit d'une enquête des Nations unies sur le terrain sur l'éventualité d'une attaque à l'arme chimique le 21 août dernier, doit être rendu lundi.

Le Royaume-Uni "salue" également l'accord entre les Etats-Unis et la Russie. Le chef de la diplomatie britannique, William Hague, affirme que la tâche "urgente" d'appliquer le texte allait commencer dès maintenant. 

Déjeuner Fabius-Kerry-Hague lundi

Selon le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon, ce rapport "va conclure de manière accablante" à l'utilisation d'armes chimiques en Syrie. Les inspecteurs n'ont toutefois pas pour mandat de déterminer qui est responsable de cette attaque, imputée par les Occidentaux au régime de Damas.

Samedi, la Russie et les Etats-Unis ont conclu un accord à Genève sur un plan d'élimination des armes chimiques syriennes. Celui-ci donne une semaine à Damas pour présenter la liste de ces armes avec pour objectif leur élimination d'ici la mi-2014 et prévoit l'adoption d'une résolution de l'ONU se référant à la menace de recours à la force.

Laurent Fabius et ses homologues américain John Kerry et britannique William Hague doivent quant à eux se réunir lundi à Paris pour discuter du "contenu (de l'accord) ainsi que les conditions d'approbation et de mise en oeuvre", a ajouté le ministre.

M. T. avec AFP