BFMTV

Négociations sur la Syrie: Paris "condamne l'attitude du régime syrien"

Laurent Fabius lors d'une précédente rencontre à Genève à propos de la Syrie, le 22 janvier 2014.

Laurent Fabius lors d'une précédente rencontre à Genève à propos de la Syrie, le 22 janvier 2014. - -

Quinze jours après un premier échec, une deuxième session de négociations à Genève entre l'opposition et le gouvernement syriens n'a permis aucune avancée. L'avenir de ces pourparlers étant désormais en question.

La France "condamne l'attitude du régime syrien qui a bloqué toute avancée", a déclaré samedi le ministre des Affaires étrangères Laurent Fabius après l'échec des négociations sur la Syrie à Genève.

"La deuxième session de négociations vient de s'achever sans succès à Genève", a dit Laurent Fabius dans un communiqué. "Je condamne l'attitude du régime syrien qui a bloqué toute avancée sur l'établissement d'un gouvernement de transition et multiplié les violences et les actes de terreur a l'encontre des populations civiles", a-t-il ajouté.

Laurent Fabius "salue le courage et le sens des responsabilités de la Coalition nationale syrienne qui a adopté une position constructive tout au long des négociations".

Le médiateur de l'ONU s'excuse auprès des Syriens

Le médiateur de l'ONU, Lakhdar Brahimi s'est dit "tout à fait désolé" et s'est excusé "auprès du peuple syrien dont les espoirs étaient si grands". Il a mis fin aux discussions, dans l'impasse depuis trois semaines, et n'a fixé aucune date pour une reprise.

"Je pense qu'il est préférable que chaque partie rentre et réfléchisse à ses responsabilités, et (dise) si elle veut que ce processus continue ou non", a déclaré Lakhdar Brahimi à la presse.

Le conflit syrien, qui dure depuis trois ans, a fait plus de 140.000 morts, selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), une organisation non-gouvernementale syrienne qui s'appuie sur un large réseau de sources médicales et de militants à travers le pays.

A. K. avec AFP