BFMTV

Bachar al-Assad: "l'Occident paiera cher son aide à Al-Qaïda"

Bachar al-Assad

Bachar al-Assad - -

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé que les Occidentaux jouaient avec le feu en finançant les rebelles, aidés par le Front Al-Nosra qui est apparenté à al-Quaïda.

Le président syrien Bachar al-Assad a affirmé que les Occidentaux jouaient avec le feu en finançant selon lui Al-Qaïda, et qu'ils le paieront très cher, selon des extraits d'un entretien télévisé, qui doit être diffusé mercredi soir, publiés par la présidence syrienne. "Si nous ne sommes pas victorieux, ce sera la fin de la Syrie", a-t-il aussi déclaré.

"L'Occident a déjà payé très cher le fait d'avoir aidé à ses débuts Al-Qaïda. Aujourd'hui il fait la même chose en Syrie, en Libye et dans d'autres endroits et il paiera cher au coeur de l'Europe et des Etats-Unis", a prévenu le président Assad, dans l'interview que doit diffuser la chaîne officielle Al-Ikhbariya.

Le chef de l'Etat syrien fait allusion à l'aide accordée par les Etats-Unis dans les années 1980 aux moujahidine en Afghanistan dans leur lutte contre l'occupation soviétique.

Le front Al-Nosra et al-Quaïda

Le Front Al-Nosra, un groupe formé de jihadistes syriens et étrangers combattant aux côtés des rebelles contre le régime Assad en Syrie, a annoncé il y a une semaine avoir prêté allégeance au chef d'Al-Qaïda.

Le chef du réseau extrémiste, Ayman al-Zawahiri, avait appelé quatre jours plus tôt les rebelles à lutter pour l'instauration d'un "Etat islamique" en Syrie.

"La vérité, c'est qu'il y a une guerre. Et je le répète sans cesse, non à la reddition et non à la soumission", a ajouté Bachar al-Assad. L'interview doit être diffusée dans son intégralité dans la soirée, à l'occasion du jour de l'Indépendance, qui marque la fin de la présence française en 1946.

A LIRE AUSSI:

>> Syrie: des armes chimiques auraient été utilisées dans le conflit

>> Armes chimiques en Syrie: "Bachar al-Assad a compris les messages"

>> Syrie: où en est-on après deux ans de conflit?

S. A. avec AFP