BFMTV

Mort d'un prisonnier palestinien : la tension monte en Cisjordanie

Un manifestant palestinien prêt à lancer une pierre contre les soldats israéliens, près du checkpoint de Jamala, le 24 février 2013.

Un manifestant palestinien prêt à lancer une pierre contre les soldats israéliens, près du checkpoint de Jamala, le 24 février 2013. - -

La tension monte en Cisjordanie, où de nombreuses manifestations ont éclatés suite au décès d'un prisonnier palestinien dans une prison israélienne. Les Palestiniens accusent Israël de torture. Le Fatah promet de venger sa mort.

Vers une nouvelle intifada ? Les Palestiniens ont tout cas accusé Israël d'avoir torturé à mort un détenu palestinien, Arafat Jaradat. Son décès a déclenché de nouvelles violences en Cisjordanie occupée, où la tension monte.

La branche armée du mouvement nationaliste Fatah a même promis lundi de venger la mort d'Arafat Jaradat. "Ce crime horrible ne restera pas impuni et nous promettons à l'occupant sioniste de répondre", ont fait savoir les Brigades des Martyrs Al-Aqsa dans un communiqué distribué lors des funérailles du prisonnier, dans son village natal de Sa'ir, au sud de la Cisjordanie.

Des milliers de prisonniers en grève de la faim

Depuis ce week-end, la quasi-totalité des 4.700 Palestiniens emprisonnés par Israël ont observé une journée de jeûne pour protester contre le décès en détention d'Arafat Jaradat.

Selon le ministre palestinien des Prisonniers, Issa Qaraqaë, citant le médecin-légiste palestinien qui a participé à l'autopsie dimanche, le jeune homme serait mort de "tortures".

De son côté, le ministère israélien de la Santé a estimé que les premières constatations n'étaient "pas suffisantes" pour déterminer la cause de la mort. Les autorités israéliennes ont attribué le décès du détenu "probablement" à une crise cardiaque.

>> À lire également : "EN IMAGES - "Enterrement à Gaza", photo de l'année 2012"

Trois Palestiniens blessés par balles lors d'une manifestation

Arafat Jaradat, un activiste du parti nationaliste Fatah, avait été arrêté le 18 février pour être interrogé par le Shin Beth à la suite de heurts près de la colonie de Kiryat Arba (sud de la Cisjordanie), au cours desquels un Israélien avait été blessé le 18 novembre 2012. Depuis son décès, la tension ne cesse de monter en Cisjordanie.

"Israël a transmis une demande sans équivoque à l'Autorité palestinienne d'apaiser le territoire" sous son contrôle, par la voie de son émissaire Yitzhak Molcho, a fait savoir dimanche le bureau de Benyamin Netanyahu. Malgré cet appel, des violences ont éclaté dimanche pour la troisième journée consécutive en Cisjordanie.

Selon des sources médicales, trois Palestiniens ont été blessés par balles lors d'une manifestation aux alentours de la prison militaire d'Ofer, près de Ramallah, et l'un d'eux, touché à la poitrine, se trouvait dans un état grave.