BFMTV

Israël-Palestine: journée d'escalade meurtrière

De la fumée s'élève après une attaque israélienne à Rafah, au sud de la bande de Gaza, mardi 8 juillet 2014.

De la fumée s'élève après une attaque israélienne à Rafah, au sud de la bande de Gaza, mardi 8 juillet 2014. - -

Des explosions ont retenti dans la soirée à Jérusalem. Les raids israéliens sur la bande de Gaza ont fait au moins 24 morts et plus d'une centaine de blessés.

L'escalade entre Israéliens et Palestiniens se poursuit. Ce mardi, les roquettes lancées depuis Gaza ont continué de pleuvoir sur Israël. Des explosions ont notamment retenti à Jérusalem, et une roquette a été interceptée à Tel Aviv. A Gaza, 160 raids israéliens ont fait 24 morts et plus de 150 blessés. Le Hamas a menacé de s'en prendre à "tous les Israéliens". Israël, de son côté, a rappelé 40.000 réservistes.

>> Revivez les événements de la journée de mardi

> Explosions à Jérusalem, sirènes à Tel Aviv

Des explosions ont retenti à Jérusalem aux alentours de 22 heures (21heures à Paris), peu après le déclenchement des sirènes dans la capitale israélienne. Des sirènes ont au même moment sonné à Tel Aviv. Elles avaient déjà été déclenchées à Tel Aviv, à 60 km au nord de Gaza, Plus tôt dans la soirée: le dispositif "Dome de fer" avait alors permis d'intercepter une roquette en vol. Tous les abris anti-aériens de Tel-Aviv et Jérusalem ont été ouverts.

> Attaques revendiquées par le Hamas

Le Hamas a revendiqué ces tirs de roquettes contre Jérusalem et Tel-Aviv. "Pour la première fois, les Brigades Qassam ont frappé Haïfa avec une roquette R160, Jérusalem occupée avec quatre roquettes M75 et Tel-Aviv avec quatre roquettes M75", ont affirmé les brigades Ezzedine Al-Qassam, bras armé du Hamas, dans un communiqué. Dans la journée, après l'attaque d'une maison à Khan Younès, le Hamas a prévenu que "tous les Israéliens" étaient désormais "des cibles légitimes".

> 4 Palestiniens qui tentaient de s'infiltrer en Israël par la mer tués

Par ailleurs, les forces israéliennes ont tué mardi sur leur sol quatre activistes palestiniens armés arrivés de Gaza par la mer pour attaquer une base militaire sur la côte sud, selon un porte-parole de l'armée. Les brigades Ezzedine Al-Qassam, bras armé du Hamas, ont revendiqué cette infiltration, affirmant avoir tiré "10 roquettes Katioucha" contre la base de Zikim, sur la côte sud israélienne, sans faire état de pertes dans leurs rangs.

> 24 Palestiniens tués à Gaza et 150 blessés

A Gaza, 24 Palestiniens ont été tués et 150 autres blessés dans 160 raids israéliens sur la bande de Gaza, selon les services d'urgences palestiniens. C'est le bilan le plus grave à Gaza depuis l'opération "Pilier de défense" menée en 2012 dans l'enclave palestinienne. La frappe la plus meurtrière a détruit en début d'après-midi une maison à Khan Younès, dans le sud du territoire palestinien, faisant huit morts, dont un enfant de 8 ans et deux adolescents, ainsi que 25 blessés.

> 130 roquettes lancées depuis Gaza en une journée

L'armée israélienne a lancé son offensive aérienne contre Gaza dans la nuit de lundi à mardi dans le cadre d'une opération baptisée "Bordure protectrice", menée en riposte à des salves de tirs de roquettes. Selon l'armée israélienne, plus de 130 roquettes ont été tirées mardi sur le sud d'Israël - 23 ont été interceptées par la défense antimissile et les autres n'ont pas fait de victime - tandis que l'aviation a visé 150 "sites terroristes" à Gaza. "L'objectif est de frapper le Hamas et de réduire le nombre de roquettes tirées vers Israël", a expliqué un porte-parole militaire.

> Israël envisage l'offensive terrestre

"L'armée prépare une série d'options, y compris une offensive terrestre ou une invasion" du territoire palestinien, a expliqué à l'AFP un responsable israélien sous couvert de l'anonymat. Le cabinet de sécurité, présidée par le Premier ministre Benjamin Netanyahu, a autorisé mardi le rappel de 40.000 réservistes en prévision d'une possible opération au sol. Des renforts sont déployés aux abords de Gaza, où des journalistes de l'AFP ont vu des troupes, des chars et des transports de troupes blindés.

> "Arrêter la dangereuse escalade"

Le président palestinien Mahmoud Abbas a exigé qu'Israël mette fin "immédiatement" à son attaque, demandant à la communauté internationale d'"intervenir pour arrêter la dangereuse escalade". Le dirigeant du Hamas à Gaza, Ismaïl Haniyeh, a appelé "à l'unité palestinienne sur le front politique et sur le terrain". Bête noire d'Israël et considéré comme une "organisation terroriste" par les Etats-Unis et l'UE, le Hamas a signé en avril avec Mahmoud Abbas un accord de réconciliation pour mettre fin aux divisions depuis 2007.

Cette nouvelle spirale de violences a été enclenchée le 12 juin par l'enlèvement et le meurtre de trois étudiants israéliens en Cisjordanie suivi de l'assassinat d'un jeune Palestinien brûlé vif la semaine dernière.

> La communauté internationale appelle à la retenue

La Maison Blanche a condamné "fermement" les tirs de roquettes de Gaza tout en se disant inquiète pour les civils israéliens comme palestiniens. Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a également dénoncé les tirs de roquettes et a appelé les deux camps à la "retenue".

La Ligue Arabe a de son côté appelé à une réunion urgente du Conseil de sécurité de l'ONU.