BFMTV

Gaza: quel rôle pour la communauté internationale?

L'armée israélienne a annoncé s'être retirée de la bande de Gaza, ce mardi. (photo d'illustration)

L'armée israélienne a annoncé s'être retirée de la bande de Gaza, ce mardi. (photo d'illustration) - -

Alors que l'armée israélienne a annoncé s'être retirée de la bande de Gaza mardi, et que des négociations vont commencer en Egypte, la communauté internationale se divise.

Le conflit israélo-palestinien commence à avoir un impact sur les gouvernements occidentaux. Sayeed Warsi, une secrétaire d'Etat britannique, a annoncé sa démission mardi pour protester contre la politique du gouvernement britannique sur le conflit. Sur Twitter, la première musulmane à intégrer le gouvernement en Grande-Bretagne a annoncé qu'elle "ne pouvait plus soutenir la position du gouvernement vis-à-vis de Gaza".

With deep regret I have this morning written to the Prime Minister & tendered my resignation. I can no longer support Govt policy on #Gaza
— Sayeeda Warsi (@SayeedaWarsi) 5 Août 2014

Alors que les négociations entre Israël et Palestine vont commencer mercredi au Caire -où sont attendues des délégations israéliennes et palestiniennes- et que l'armée israélienne annonce avoir quitté la bande de Gaza, le rôle de la communauté internationale reste à définir lors des négociations.

"Il faudrait un président américain très déterminé"

"Il n'y a pas de chefs d'Etat capable de taper du poing sur la table", explique Ulysse Gosset, éditorialiste de BFMTV. Selon lui, pour qu'une paix durable soit négociée, "il faudrait un président américain très déterminé, et un Congrès à Washington très différent de ce qu'il est aujourd'hui."

Barack Obama et son chef de la diplomatie, John Kerry, sont perçus par Israël comme trop proches de la Palestine. Mais ils ne bénéficient pas du soutien de leur Congrès, qui a voté vendredi un soutien financier au programme anti-missile israélien, l'Iron Dome (le Dôme de fer).

L'Europe peine également à trouver une ligne directrice. François Hollande a pour la première fois parlé de "massacres" de civils palestiniens lundi, avant de demander: "Comment rester neutre quand à Gaza, un conflit meurtrier dure depuis plus d'un mois?". Pourtant, près d'un mois après le début de l'offensive "Bordure protectrice" lancée le 8 juillet dernier par Israël contre le Hamas, la communauté internationale peine toujours à imposer la paix.

J.S