BFMTV

Irak: une adolescente jihadiste allemande arrêtée à Mossoul

La vieille ville de Mossoul, dévastée, le 9 juillet 2017. (photo d'illustration)

La vieille ville de Mossoul, dévastée, le 9 juillet 2017. (photo d'illustration) - Ahmad al-Rubaye - AFP

Une jeune Allemande de 16 ans, partie rejoindre Daesh en Irak, a été arrêtée à Mossoul, la semaine dernière, en même temps que plusieurs autres femmes étrangères membres de l'organisation jihadiste.

Une adolescente allemande de 16 ans partie faire le jihad en Irak pour le compte de l'organisation Daesh a été arrêtée la semaine dernière à Mossoul, a indiqué ce samedi la justice allemande.

"Le Parquet de Dresde confirme que Linda W. a été identifiée en Irak" où elle bénéficie de l'assistance de l'ambassade d'Allemagne, indique dans un communiqué le Parquet de cette ville de l'Est de l'Allemagne.

Cachée dans un tunnel

Selon des médias allemands, cette adolescente originaire de Pulsnitz, près de Dresde, a été capturée la semaine dernière par des soldats irakiens avec plusieurs autres femmes étrangères membres de Daesh dans un tunnel de Mossoul où elles s'étaient cachées.

Des armes et des ceintures explosives avaient également été retrouvées dans ce tunnel, selon ces médias. L'adolescente avait disparu il y a environ un an après avoir été manifestement en contact avec des membres du groupe Daesh via des messageries internet et s'être convertie à l'islam.

Détenue à Bagdad

Dans son édition de samedi, l'hebdomadaire allemand Der Spiegel affirme que Linda W. est en détention à Bagdad avec trois autres Allemandes qui avaient rejoint ces dernières années Daesh et interpellées dans les jours qui ont suivi la libération de Mossoul, proclamée le 10 juillet par l'Irak.

Les autorités irakiennes ont remis "au début de la semaine" à l'ambassade d'Allemagne en Irak "une liste avec les noms des Allemandes", écrit Der Spiegel. Jeudi, des diplomates allemands ont pu rendre visite aux quatre femmes dans une prison de l'aéroport de Bagdad, indique l'hebdomadaire. L'une d'entre elles a des origines marocaines, tandis qu'une autre semble être originaire de Tchétchénie mais dispose d'un passeport allemand, affirme le magazine.

A.S. avec AFP