BFMTV

Fonds qataris: les banlieues dénoncent un "hold up"

François Hollande recevant le Premier ministre qatari Hamad ben Jassem al-Thani, en juin 2012.

François Hollande recevant le Premier ministre qatari Hamad ben Jassem al-Thani, en juin 2012. - -

A l’occasion d’un partenariat avec "Courrier international" qui consacre un dossier au Qatar, BFMTV s'est intéressé aux investissements qataris en France. Et plus précisément dans les banlieues.

Que sont les investissements qataris devenus? C'est la question que s'est posée BFMTV, à l’occasion d’un partenariat avec Courrier international, qui consacre un dossier au Qatar.

En décembre 2011, le Qatar déclarait vouloir investir 50 millions d’euros dans la jeunesse des quartiers français. Aujourd’hui pour les élus locaux l’heure est à la déception car les fonds ne seront pas uniquement dédiés aux banlieues.

"Un véritable hold up"

Ainsi, Fouad Sari, élu EE-LV à Vigneux-sur-Seine se sent-il lésé et trompé. Reçu en 2011 en grande pompe à Doha au Qatar, il avait rencontré l'émir, qui avait annoncé vouloir investir 50 millions d'euros dans les banlieues.

Mais depuis le gouvernement français a changé, l’orientation politique aussi. Et le fonds d’investissement pour les banlieues a été modifié par une enveloppe globale pour l’économie en difficulté. pour Fouad Sari, "c'est un hold up qui est en train de se réaliser sur les banlieues, un véritable hold up. C'est nous qui sommes allés chercher ce fonds d'investissement dans les mains de l'émir pour la banlieue. L'émir a donné son accord pour la banlieue. Aujourd'hui, il n'est plus pour la banlieue", regrette l'élu.

"Ce n'est plus un fonds d'investissement du Qatar"

Aujourd’hui, l’enveloppe est de 150 millions d’euros mais n’est plus seulement qatari. D’autres fonds publics et privés seront mis à contribution. "Ce n'est plus un fonds d'investissement du Qatar, c'est un fonds fanco-qatari piloté par la Caisse des dépôts et consignations, et qui sera destiné à l'ensemble du territoire français (...) et notamment les zones paupérisées", souligne Habil Ennasri, spécialiste du Qatar, auteur de l'Enigme du Qatar.

Les élus locaux condamnent sévèrement ce changement cap du gouvernement. Selon eux, la France oublie une nouvelle fois ses banlieues, toujours plus touchées par la crise.


À LIRE AUSSI:

>> Nicolas Sarkozy bientôt homme d'affaires pour le Qatar?

>> Pourquoi le Qatar dépense des millions pour les banlieues françaises ?

>> Les très curieuses relations de Canal Plus et du Qatar

>> Qatar et banlieue : "c’est normal qu’ils acceptent cet argent"

>> Le Qatar investira bien dans les banlieues françaises

Benoît Lordelot et David Bouteiller et Clément Dalmar