BFMTV

Mort de Sandra Bland: les soupçons s'accumulent contre la police du Texas

L'officier Encinia arrête Sandra Bland sur le bord de la route, le 10 juillet 2015.

L'officier Encinia arrête Sandra Bland sur le bord de la route, le 10 juillet 2015. - Capture Youtube.

Après l'ouverture d'une enquête pour homicide, la police du Texas a diffusé ce mardi la vidéo de l'arrestation de la jeune femme. Mais le film a été grossièrement trafiqué.

Sandra Bland est morte le 13 juillet, étouffée dans sa cellule à l'aide d'un sac plastique. Elle était incarcérée depuis trois jours à Naperville (Texas) pour avoir oublié de mettre son clignotant alors qu'elle changeait de file. Immédiatement, sa famille et ses proches refusent la thèse du suicide. Sandra Bland venait de trouver un emploi et n'avait jamais évoqué le suicide, même si elle avait déjà souffert de dépression.

Une arrestation violente et injustifiée

Alors Sarah Bland a-t-elle été assassinée ? Le procureur Elton Mathis a en tout cas ouvert une instruction pour homicide, confiée au FBI. Dans le même temps, la police du comté a diffusé mardi 21 juillet la vidéo de l'arrestation de Sandra Bland. Tournée en dashcam, une caméra embarquée à bord des voitures de police, la vidéo pose de nombreuses questions, tant sur le fond que sur la forme.

Sur le fond d'abord, on y voit à 1 minute 30 la voiture du Texas State Trooper Brian Encinia patrouiller lorsque sur la gauche, la voiture de Sandra Bland s'engage en sens inverse depuis une route perpendiculaire. Sur ce premier extrait, Sandra Bland ne semble commettre aucune infraction.

Pourtant, sans raison apparente, l'officier Encinia décide de faire demi-tour et de poursuivre la voiture de Sandra Bland. Il accélère pour la rattraper et au bout de quelques secondes, la voiture de la jeune femme se rabat sur la voie de droite, sans utiliser son clignotant (2 minutes 11 sur la vidéo).

Cet oubli de clignotant est la raison officielle invoquée par le policier pour justifier le contrôle de Sandra Bland. Problème: si effectivement la victime a oublié son clignotant, rien ne justifie que l'officier Encinia se soit lancé à sa poursuite dans un premier temps. D'autant qu'au regard des images, Sandra Bland informe immédiatement Encinia qu'elle a changé de voie pour le laisser passer pensant qu'il se rendait en urgence quelque part.

S'en suit une discussion houleuse entre le policier et Sandra Bland, qui demande immédiatement pourquoi elle est contrôlée. Le policier refuse de répondre et intime à l'automobiliste de jeter la cigarette qu'elle est en train de fumer. Il n'est pourtant pas interdit, au Texas, de fumer dans son véhicule. Sandra Bland refuse invoquant le fait qu'elle est dans sa voiture.

Brian Encinia lui demande alors de sortir de la voiture, et ouvre la portière pour lui forcer la main. Il tente de l'attraper à l'intérieur de l'habitacle et lui signifie qu'elle est en état d'arrestation, sans justifier de motif. Il menace alors la jeune femme en la pointant avec son taser au niveau du visage : "Sors de la voiture ! Je vais t'allumer !" (à 9 minutes 32 sur la vidéo)

La vidéo officielle a été trafiquée

Un comportement que Steve McCraw, directeur du Département de la Sécurité Publique du Texas a fermement condamné en conférence de presse expliquant que "le policier n'a pas respecté les procédures". "L'individu a le droit de savoir ce qui va lui arriver, ensuite, quelle que soit la situation, un policier de l'Etat du Texas a l'obligation de faire preuve de courtoisie et de professionnalisme et ça n'a pas été le cas" a ajouté Steve Mccraw.

Le mug shot (photo d'identité judiciaire) de Sandra Bland, prise le jour de son arrestation à Nasterville, le 10 juillet.
Le mug shot (photo d'identité judiciaire) de Sandra Bland, prise le jour de son arrestation à Nasterville, le 10 juillet. © Waller county Sheriff's office - AFP

Sur la forme, la vidéo est suspecte. Comme l'a démontré le journaliste américain Ben Norton, la vidéo de l'arrestation de Sandra Bland, telle que fournie par la police du Texas, a été grossièrement trafiquée. Sur la bande, on remarque de nombreuses coupures, sautes d'images et retours en arrière, alors que la bande son, elle, ne s'interrompt jamais. Sur le premier extrait, on voit clairement un homme s'approcher de la voiture de police, sortir du champ et... recommencer.

Sur cette deuxième vidéo, la manipulation est la même. C'est cette fois-ci une voiture grise (sur la gauche) qui disparaît avant de réapparaître.

La police du Texas a répondu aux accusations qui se répandent sur les réseaux sociaux, en expliquant que ces sautes dans l'image étaient dues à des problèmes techniques liés à la caméra. Dans le même temps, l'Etat a annoncé la publication prochaine d'une vidéo de surveillance de la prison de Naperville prouvant que personne n'est entré dans la cellule de Sandra Bland avant son décès. 

La mort de Sandra Bland ravive des tensions déjà exacerbées suite à de multiples bavures policières qui ont touché les Noirs Américains ces derniers mois.

Paul Aveline