BFMTV

Mexique: au moins 42 narcotrafiquants et un policier tués dans des affrontements

La police quitte le ranch après une intense fusillade à Vista Hermosa le long de l'autoroute Jalisco-Michoacan dans l'Etat du Michoacan le 22 mai

La police quitte le ranch après une intense fusillade à Vista Hermosa le long de l'autoroute Jalisco-Michoacan dans l'Etat du Michoacan le 22 mai - HECTOR GUERRERO, AFP

Une fusillade entre narcotrafiquants et forces de police a fait au moins 42 morts vendredi, au Mexique, où les autorités sont en guerre contre la drogue.

L'affrontement est l'un des pires qu'ait connu le Mexique depuis 2006. Au moins 42 membres présumés d'un cartel et un policier fédéral ont été tués vendredi dans des affrontements dans l'ouest du Mexique, l'un des épisodes les plus sanglants de la guerre contre la drogue que mènent les autorités dans le pays. Les affrontements ont commencé vendredi matin dans la localité de Tanhuato, située dans l'Etat du Michoacan, à environ 500 kilomètres de Mexico.

Précisant qu'il ne s'agissait que d'un bilan "provisoire", le commissaire national à la Sécurité, Monte Alejandro Rubido, a indiqué que "42 délinquants présumés ont été abattus et trois autres arrêtés" et qu'un policier fédéral a été tué.

Un cartel devenu ennemi numéro 1

Sans les nommer directement, Monte Alejandro Rubido a laissé entendre que les hommes armés qui ont ouvert le feu faisaient partie du cartel de narcotrafiquants Jalisco Nueva Generacion (Jalisco Nouvelle Génération), qui est devenu l'ennemi numéro un du gouvernement mexicain ces derniers mois. Selon Rubido, les affrontements ont débuté lorsque des militaires, qui se dirigeaient vers un ranch qu'ils soupçonnaient être une cachette pour les narcotrafiquants, ont essuyé des tirs en provenance d'un véhicule. 

L'affrontement de vendredi est l'un des pires qu'ait connu le Mexique depuis le lancement fin 2006 par Felipe Calderon, alors président, d'une vaste offensive militaire contre les cartels. 

L'actuel président Enrique Peña Nieto, qui n'a fait aucune déclaration sur les affrontements de vendredi, s'est engagé à démanteler Jalisco Nueva Generacion, après que le cartel a lancé des attaques spectaculaires contre les autorités ces dernières semaines, dont l'une contre un hélicoptère de l'armée, au cours de laquelle huit soldats sont morts.

la rédaction avec AFP