BFMTV

Menace terroriste: Londres relève son niveau d'alerte

Des policiers armés dans Downing Street, la rue où se trouve la résidence du Premier ministre, le 29 août.

Des policiers armés dans Downing Street, la rue où se trouve la résidence du Premier ministre, le 29 août. - Leon Neal - AFP

La Grande-Bretagne a relevé vendredi de "substantiel" à "grave" son niveau d'alerte de sécurité, en justifiant cette mobilisation par la menace terroriste représentée par les centaines de Britanniques aguerris au jihad en Irak et en Syrie.

Pour la première fois depuis juillet 2011, le Royaume-Uni est ainsi placé en alerte "grave", soit le quatrième niveau sur une échelle de cinq. Cela signifie qu'une attaque est "hautement probable", sans pour autant qu'il existe des informations sur une menace "imminente", comme l'a précisé la ministre de l'Intérieur Theresa May.

Le seuil "critique", signifiant qu'une attaque est attendue d'un instant à l'autre, a été atteint à deux reprises, en 2006 et en 2007, depuis la création de ce baromètre il y a huit ans. Le terrorisme "n'est pas un problème nouveau en Grande-Bretagne", a rappelé le Premier ministre David Cameron en citant les exemples des attentats de Londres en juillet 2005 et, plus récemment, du "meurtre barbare" du soldat Lee Rigby.

"Mais avec l'Etat islamique, nous sommes confrontés à la menace la plus grave que nous ayons jamais connue", a-t-il ajouté lors d'une conférence de presse à Downing Street. Pour la combattre, il a annoncé qu'il allait "présenter dès lundi devant le Parlement de nouvelles propositions de loi" censées notamment "faciliter la confiscation de passeports."

A.S. avec AFP