BFMTV

Melania Trump, discrète, calme et "traditionnelle" First Lady

Melania Trump lors de son discours à la convention républicaine de Cleveland, le 18 juillet 2016.

Melania Trump lors de son discours à la convention républicaine de Cleveland, le 18 juillet 2016. - Robyn Beck - AFP

Melania Trump est l'épouse de l'homme qui deviendra le 20 janvier prochain le 45e président des Etats-Unis. La personnalité effacée de cet ancien mannequin slovène aujourd'hui âgé de 46 ans tranche avec celle de son mari.

Elle avait vu le coup venir de loin. En 1999, Melania Trump, qui porte alors encore son nom de jeune fille, Knauss, explique au New York Times que si Donald Trump venait à exercer la fonction suprême, elle serait une Première dame "très traditionnelle", comme Betty Ford ou Jackie Kennedy. "Je le soutiendrais", ajoute-t-elle. A cette époque, Donald Trump ambitionne de conquérir l'investiture du Parti de la réforme des Etats-Unis d'Amérique, avant d'y renoncer. Ce mercredi, il a été élu 45e président des Etats-Unis. 

Une prise de parole rare

Après le raté médiatique lors de la convention d'investiture républicaine, qui l'avait vu prononcer un discours très proche d'une prise de parole de Michelle Obama, on a surtout parlé de la grande discrétion de Melania Trump, aujourd'hui âgée de 46 ans, dans la presse, et du contraste qu'elle offre vis-à-vis de son mari. La mère de Barron, le dernier fils du milliardaire âgé aujourd'hui de 10 ans, économise ses interventions dans un anglais qu'elle parle avec son accent slovène. A Berwyn, début novembre en Pennsylvanie, Melania Trump est cependant montée à la tribune.

Elle a évoqué les "valeurs américaines, gentillesse, honnêteté, respect, compassion, générosité", dit que son époux était "fâché" lorsqu'il apprenait qu'une usine fermait aux Etats-Unis.

Elle a aussi pris soin d'apaiser le climat autour des déclarations tapageuses de son mari: "Il sait bien comment secouer les choses, n'est-ce pas?" Elle a enfin assuré du "respect" de Donald Trump pour les femmes, alors qu'il était embourbé dans plusieurs polémiques donnant de lui une image particulièrement misogyne. 

Melanija Knauss mais appelez-la Melania

Melania Trump est arrivée aux Etats-Unis en 1996 puis a obtenu un statut de résidente permanente en 2001, avant de décrocher sa naturalisation en 2006. C'est son parcours de mannequin qui l'a menée en terres américaines.

Née à Sevnica, une petite ville de ce qui est encore à l'époque la Yougoslavie, elle est alors "Melanija" à l'état-civile, mais épelle désormais son prénom différemment. Si Donald Trump, qu'elle appelle "Tiger" dans l'intimité, a rencontré Melania au Kit Kat Club à New York en 1998, il s'est tout de même intéressé au passé de sa compagne. Enfin pas très longtemps, ni très souvent. Comme le rapporte le New Yorker qui raconte la scène, Donald Trump ne s'est en fait rendu qu'une fois dans le pays qui a vu naître sa femme. Il y est resté seulement trois heures, le temps de dîner avec les parents de sa promise. 

Ce jour de juillet 2002, Melania et son futur mari Donald Trump ont atterri à 20h à Ljubjana, la capitale slovène, où ils ont retrouvé les parents de la jeune femme, Viktor et Amalija Knauss. Après une virée automobile de trente minutes, ils sont arrivés au Grand Hôtel Toplice, sur les bords du lac de Bled. Le repas ne s'est pas éternisé et Donald Trump, qui n'a vu de la Slovénie que ce restaurant, n'a même pas pris de café. Avant de partir, il a simplement demandé au père de Melania si l'endroit était à vendre. 

Robin Verner