BFMTV

Mandela : Obama rend hommage à un « géant de l’histoire »

-

- - -

Le président américain Barack Obama a pris la vedette du dernier hommage rendu mardi à Nelson Mandela, par des dizaines de milliers de Sud-Africains et un parterre sans précédent de grands de ce monde.

De nombreux chefs d’Etat ont rendu hommage ce mardi à l’ancien président sud-américain lors de la cérémonie au stade de Soweto.

Barack Obama : « Un géant de l'histoire »

« C'est difficile de faire l'éloge de n'importe quel homme (...) mais c'est encore plus difficile pour un géant de l'histoire qui a mené une Nation vers la justice », a déclaré Barack Obama, chaleureusement applaudi à son arrivée sur l'estrade. « Il y a trop de dirigeants qui se disent solidaires du combat de Nelson Mandela pour la liberté mais ne tolèrent pas d'opposition de leur propre peuple », a-t-il déclaré devant un parterre de dignitaires étrangers, dont certains leaders autoritaires, réunis à Soweto. Le président américain Barack Obama a serré la main de son homologue cubain, Raul Castro, un geste sans précédent entre les dirigeants de deux pays en froid depuis plus d'un demi-siècle.

Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU : « Une capacité à unir les gens »

Même dans la mort, Nelson Mandela a réussi à « unir » des dirigeants aux opinions différentes, a souligné mardi le secrétaire général de l'ONU lors de l'hommage au héros universel de la réconciliation. « Il a montré la force puissante du pardon, et sa capacité à unir les gens », a-t-il poursuivi. Et aujourd'hui, « il l'a refait ». « Regardez ce stade: nous voyons des dirigeants qui représentent de nombreuses opinions et des gens de toutes les classes sociales. Ils sont tous là unis », a constaté M. Ban.

Jacob Zuma, président sud-africain : « Il était unique »

« Il n'y a personne comme Madiba, il était unique », a estimé mardi le président sud-africain Jacob Zuma lors d'un hommage solennel à Nelson Mandela, dont il a utilisé le nom de clan.

Cette phrase est la traduction du xhosa « Ake Kho o fana naje », titre d'une chanson de la lutte contre l'apartheid. Cette chanson « est l'une des meilleures descriptions de notre icône mondiale », selon M. Zuma.

Le président s'est fait huer par le public du stade. Une partie du public a d'ailleurs commencé à quitter le stade quand celui-ci a pris la parole.

La rédaction