BFMTV

Malaisie: une adolescente se suicide après un sondage sur Instagram

Le logo Instagram - Image d'illustration

Le logo Instagram - Image d'illustration - Chandan Kanna - AFP

A 69%, des internautes mal intentionnés ont encouragé la jeune fille à se donner la mort.

Une jeune fille de 16 ans, dont l'identité n'a pas été divulguée par la presse locale, s'est donnée la mort plus tôt dans le mois en Malaisie. Comme le signale le quotidien britannique The Guardian, adepte des réseaux sociaux, elle avait mis sa vie en jeu via un sondage sur Instagram, où ses followers étaient invités à répondre à la question suivante: "Vraiment important, aidez-moi à choisir D / L" (D pour death, la mort, et L pour live, la vie, ndlr). 

Dramatiquement, ces derniers ont répondu à une large majorité, 69%, en faveur de la première solution. une incitation qui selon un avocat local, interrogé par le média britannique, peut s'apparenter à une complicité de suicide. 

Le gouvernement souhaite réussir

"La fille serait-elle encore en vie si la majorité des internautes sur son compte Instagram la décourageait de se suicider? Aurait-elle tenu compte du conseil des internautes de demander l'aide d'un professionnel s'ils l'avaient fait?", s'interroge de son côté Ramkarpal Singh, avocat et parlementaire dans l'État de Penang. 

Si l'enquête suit encore son cours, le drame a poussé le gouvernement malaisien à reprendre la situation en main. "C'est un problème national qui doit être pris au sérieux", assure le ministre malaisien de la Jeunesse et des Sports, Syed Saddiq Syed Abdul Rahman, qui a également promis l'ouverture de "discussions au niveau national" à ce sujet. 

Hugo Septier