BFMTV

Lycéens français blessés à Londres: aucun pronostic vital engagé

Des lycéens français venus d'un établissement de Concarneau étaient présents sur le pont dans le quartier de Westminster, lors de l'attaque de Londres, ce mercredi. Trois d'entre eux ont été blessés, dont deux dans un état grave. Ils ont été hospitalisés. Aucun pronostic vital n'est cependant engagé.

Trois lycéens français ont été blessés ce mercredi après avoir été fauchés par la voiture d'un assaillant sur le pont de Westminster. Deux d'entre eux sont actuellement dans un état grave mais aucun pronostic vital n'est engagé, indique la préfecture du Finistère. Les victimes se trouvent à l'hôpital St Thomas de Londres. Quarante-cinq élèves de classe de seconde d'un lycée de Concarneau (Finistère) étaient en effet présents sur le pont de Westminster, à Londres, au moment même de l'attaque qui a frappé ce quartier ce mercredi. Ils faisaient partie d'un groupe plus vaste, d'environ 90 élèves, en vacance scolaire à Londres. 

Stéphane Cariou, journaliste du journal breton Le Télégramme, est intervenu sur BFMTV pour faire part des informations qu'il venait de recueillir: "Ils étaient une dizaine d'élèves. C’est un groupe parti dimanche soir à destination de Londres, ils viennent d'un établissement privé de Concarneau. Au moment où la voiture est arrivée sur le pont, trois des jeunes lycéens ont été percutés et blessés par le véhicule."

D'après Véronique Fèvre, journaliste de BFMTV pour les questions d'éducation, qui s'est entretenue avec la représentante des parents d'élèves de l'ensemble scolaire Saint-Joseph de Concarneau, la classe devait rentrer dès ce jeudi matin en France. La journaliste a ajouté que les trois victimes, dont l'une aurait terminé sur le capot du véhicule, étaient de sexe masculin. Leurs parents s'apprêtent à prendre l'avion pour se rendre à leur chevet. Cet avion fait partie de la flotte gouvernementale française et devait décoller de Lorient. Attendus sur les coups de 22h30, les parents des victimes doivent être pris en charge par l'ambassade de France. 

Les lycéens blessés ont été hospitalisés

Selon des informations de BFMTV, les trois lycéens touchés ont été hospitalisés. Leur état de santé n'est pas davantage connu pour le moment mais aucun pronostic vital n'est engagé. "Nous avons trois blessés dont deux graves, avec des fractures lourdes mais il n'y a pas de pronostic vital engagé", a déclaré Bernard Musset, sous-préfet du Finistère. Les autres élèves ont été pris en charge par les secours sur place. Une cellule psychologique a été mise en place à Londres et les lycéens sont entourés par leurs accompagnants. Certains élèves ont été rapatriés vers leur auberge de jeunesse dans la capitale britannique. D'autres ont été dirigés vers l'hôtel Marriott de Londres. Leurs familles ont été prévenus, en Bretagne. 

Bernard Cazeneuve, le Premier ministre, a réagi sur Twitter au drame. Il a évoqué cette classe de lycéens, les assurant de son "plein soutien". 

Par ailleurs, Jean-Marc Ayrault, depuis Washington où il participe à une réunion de la coalition internationale contre Daesh, a déclaré dans un communiqué que la diplomatie française se tenait aux côtés des expatriés français à Londres: "Notre consulat général à Londres apporte son aide à nos compatriotes sur place."

Johan, un des lycéens français présents sur le pont de Westminster, a témoigné auprès de Ouest-France. Il a expliqué que le drame est survenu alors que le groupe sortait à peine du Parlement: "La arrivait sur le côté, il y avait une barrière qui nous séparait mais elle a cédé et la voiture a foncé sur les élèves. On l’a vue et entendue arriver. "

R.V.