BFMTV

Liban: des manifestants prennent d'assaut le ministère des Affaires étrangères

Des milliers de manifestants protestent ce samedi dans les rues de la capitale libanaise.

Des milliers de Libanais manifestent ce samedi dans les rues de Beyrouth, partiellement dévastée par une explosion. Dans la foule, on exprime de la colère face à la classe politique jugée responsable du drame qui a fait plus de 150 morts et 6.000 blessés.

Des manifestants menés par des officiers à la retraite ont pris d'assaut samedi soir le siège du ministère des Affaires étrangères à Beyrouth, le proclamant "quartier général de la Révolution". Cette initiative, diffusée en direct à la télévision, est intervenue alors que l'attention des forces de sécurité se concentrait sur le rassemblement de milliers de protestataires dans le centre-ville.

Hurlant dans un mégaphone, l'ex-général Sami Rammah a appelé au soulèvement et à la poursuite de "tous les corrompus" tandis que des manifestants décrochaient et piétinaient le portrait du président Michel Aoun.

Plus de cent blessés

"Vengeance, vengeance, jusqu'à la chute du régime", ont scandé les manifestants, certains masqués, d'autres portant des drapeaux, alors que les forces de sécurité tentaient d'empêcher certains groupes d'avancer vers le Parlement.

Sur la place des Martyrs, épicentre traditionnel des manifestations, vers laquelle les protestataires ont convergé avec pour mot d'ordre "Le Jour du jugement", des guillotines en bois ont été installées tandis que des protestataires ont brandi des cordes, un noeud coulant à leur extrémité. Le hashtag #Pendez-les circule depuis plusieurs jours sur les réseaux sociaux.

Selon un tweet de la Croix-Rouge libanaise, plus de cent personnes ont été blessées lors de la manifestation, dont 32 ont été transportées dans des hôpitaux et 110 soignées sur place.

Par IV avec AFP