BFMTV

Les taliban revendiquent un attentat anti-américain au Pakistan

LES TALIBAN REVENDIQUENT UN ATTENTAT ANTI-AMÉRICAIN À PESHAWAR, AU PAKISTAN

LES TALIBAN REVENDIQUENT UN ATTENTAT ANTI-AMÉRICAIN À PESHAWAR, AU PAKISTAN - -

PESHAWAR, Pakistan (Reuters) - Les taliban pakistanais ont déclaré avoir commis vendredi un attentat à la voiture piégée contre un convoi du consulat...

PESHAWAR, Pakistan (Reuters) - Les taliban pakistanais ont déclaré avoir commis vendredi un attentat à la voiture piégée contre un convoi du consulat américain à Peshawar, dans le nord-ouest du Pakistan, dernier acte en date du regain de violences constaté depuis la mort d'Oussama ben Laden le 2 mai.

Aucun Américain n'a été tué ni blessé grièvement, a indiqué le porte-parole de l'ambassade des Etats-Unis, Alberto Rodriguez. Un passant a en revanche été tué et dix Pakistanais ont été blessés, a déclaré un responsable d'un hôpital de la ville. Et selon un responsable de la police, Ijaz Khan, deux agents américains de sécurité ont été légèrement blessés.

Une charge de 50 kg d'explosifs avait été placée à bord d'une voiture piégée garée au bord d'une artère de la ville, dans un quartier où vivent nombre de diplomates occidentaux, a déclaré la police.

Les deux véhicules consulaires se dirigeaient vers le consulat quand l'un d'eux a été atteint par l'explosion.

"Nous visons le personnel diplomatique de tous les pays de l'Otan", a dit à Reuters par téléphone Ehsanullah Ehsan, porte-parole des taliban pakistanais.

"Nous continuerons de mener des attaques de ce genre. Le Pakistan représente notre première cible, l'Amérique la deuxième", a-t-il ajouté.

Le Pakistan connaît une recrudescence de violence depuis la mort du chef d'Al Qaïda, Oussama ben Laden, tué le 2 mai par un commando des forces spéciales américaines à Abbottabad dans le nord du Pakistan.

Al Qaïda et les taliban pakistanais ont juré de venger sa mort. Le 13 mai, un double attentat suicide revendiqué par les taliban a fait plus de 80 morts, essentiellement de jeunes recrues, devant un centre de formation de la police paramilitaire dans le nord-ouest du Pakistan.

Faris Ali et Zeeshan Haider, Marine Pennetier et Eric Faye pour le service français