BFMTV

Les rebelles syriens ont utilisé du sarin, selon des témoignages

La magistrate suisse Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête indépendante de l'Onu sur les violences en Syrie, a déclaré lundi que, selon des témoignages recueillis par des enquêteurs des Nations unies, des insurgés syriens se sont servis de ga

La magistrate suisse Carla Del Ponte, membre de la commission d'enquête indépendante de l'Onu sur les violences en Syrie, a déclaré lundi que, selon des témoignages recueillis par des enquêteurs des Nations unies, des insurgés syriens se sont servis de ga - -

GENEVE (Reuters) - Des enquêteurs des Nations unies ont réuni des témoignages selon lesquels des insurgés syriens se sont servis de gaz sarin, un...

GENEVE (Reuters) - Des enquêteurs des Nations unies ont réuni des témoignages selon lesquels des insurgés syriens se sont servis de gaz sarin, un agent neurotoxique interdit par le droit international, a déclaré dimanche la magistrate suisse Carla Del Ponte.

Interrogée par la télévision suisse, Del Ponte, membre de la commission d'enquête indépendante de l'Onu sur les violences en Syrie, a précisé que les investigations menées jusque là ne permettaient pas de conclure que les forces gouvernementales syriennes ont elles aussi employé des armes chimiques.

"Nos enquêteurs se sont rendus dans des pays voisins (de la Syrie) pour interviewer des victimes, des médecins et du personnel médical et, selon leur rapport la semaine dernière, il existe des suspicions fortes et concrètes, mais pas encore de preuve incontestable, de l'emploi de gaz sarin, sur la base de la manière dont ces victimes ont été soignées", a-t-elle dit.

"Ils ont été utilisés par les rebelles, pas par les autorités gouvernementales", a-t-elle ajouté.

L'ancienne procureur générale du Tribunal pénal international pour l'ex-Yougoslavie (TPIY) n'a pas donné de détails sur les circonstances dans lesquelles des rebelles syriens auraient employé du gaz sarin.

Le régime de Bachar al Assad et les rebelles se sont mutuellement accusé d'avoir employé des armes chimiques à trois reprises, en décembre près de Homs puis en mars près d'Alep et de Damas.

Les Etats-Unis, où Barack Obama a fait de l'utilisation d'armes chimiques une "ligne rouge" dans le conflit syrien, ont déclaré pour leur part être parvenu à la conclusion "avec différents degrés de certitude" que les forces gouvernementales syriennes avaient utilisé du gaz sarin contre leur propre peuple.

Mardi dernier, Barack Obama a toutefois déclaré que si les Etats-Unis avaient des preuves que des armes chimique ont bien été utilisés en Syrie, ils ne savaient "pas comment elles ont été utilisées, quand elles ont été utilisées, ni qui les a utilisées".

Stephanie Nebehay; Henri-Pierre André pour le service français