BFMTV

Les ministres britanniques interdits de porter des montres connectées

La chambre des Lords en Angleterre.

La chambre des Lords en Angleterre. - Ben Stansall - AFP

Les ministres britanniques n'ont désormais plus le droit de porter des montres connectées dans l'exercice de leur fonction. Le but de l'opération: limiter les risques de hackage de la part des pays étrangers.

Les montres connectées Apple sont désormais interdites durant les réunions ministérielles au Royaume-Uni, raconte le journal britannique The Telegraph. La raison: la peur de se faire hacker par des espions russes. 

Sous le gouvernement de l'ancien Premier ministre David Cameron, certains ministres portaient des montres connectées, comme Michael Gove, l'ancien secrétaire chargé de la justice. Mais avec l'arrivée de Theresa May à la tête du gouvernement, c'est maintenant interdit. 

Les téléphones portables avaient déjà été proscrits des réunions pour le même motif, un risque de hackage. "Les russes essaient de tout hacker" a confié au Telegraph au source proche du gouvernement. 

Les smartphones bannis des ministères 

L'interdiction des téléphones portables pour les ministres n'est pas une nouveauté. Dès 2010, c'est l'Allemagne qui demande à ses ministres d'abandonner l'usage des BlackBerry et des iPhone. "Les réseaux de téléphonie mobile en particulier sont un facteur de danger" précise alors une note interne. Déjà en cause, les multiplication des attaques informatiques.

Pour plus de sécurité, le gouvernement allemand recommandait à ses ministres d'utiliser un mobile made in Germany, d'une compagnie de téléphone germanique. 

Un téléphone sécurisé 

En 2013, c'est au tour des ministres français d'être privés de leurs portables ou autres tablettes. Le motif est toujours le même, faire face à l'espionnage des autres pays. Dans le viseur de l'exécutif cette fois-ci, les Etats-Unis et la Grande-Bretagne. 

Pour transmettre des données sensibles, il est alors recommandé d'utiliser un appareil de communication ayant un dispositif de sécurité. En France c'est un modèle développé par Thales qui est fournit aux ministres maniant les informations les plus sensibles. Un téléphone considéré par Nicolas Sarkozy comme peu pratique, tandis qu'il était Président. 

M.H.