BFMTV

Le tigre de Sibérie de Poutine s'est enfui en Chine

Vladimir Poutine œuvre régulièrement en faveur des animaux menacés, comme ici en mai dernier avec un tigre.

Vladimir Poutine œuvre régulièrement en faveur des animaux menacés, comme ici en mai dernier avec un tigre. - Alexey Druzhinin - Ria - AFP

Le président russe l'avait relâché en mai dernier dans l'extrême-orient du pays. Depuis, l'animal est suivi par satellite.

Kouzia, le tigre de Sibérie relâché devant les caméras par le président russe Vladimir Poutine, a traversé le fleuve Amour et se trouve désormais...en Chine, à qui la Russie demande désormais de veiller sur lui.

Le service chargé de suivre Kouzia "a prévenu l'agence de surveillance des ressources naturelles de Russie que le tigre Kouzia était parti en Chine", a expliqué Vitalï Timtchenko, un responsable du programme de préservation des tigres de Sibérie, aussi appelés les tigres de l'Amour. "Nous espérons que nos homologues en Chine vont veiller au destin de l'animal dans le cadre de la coopération internationale", a ajouté sans ciller Vitalï Timtchenko.

Le tigre a passé la frontière début octobre en traversant le fleuve Amour. Les autorités russes le suivent par satellite grâce au collier dont il a été muni avant d'être relâché en mai dans la nature, mais la presse russe s'inquiète désormais de la présence de braconniers qui pourraient l'abattre.

Des mises en scène fameuses

Le président russe, qui affiche régulièrement son engagement en faveur des espèces menacées, avait relâché en mai trois tigres, dont Kouzia, dans l'extrême-orient russe. Deux autres tigres avaient été relâchés en juin.

Dans ces mises en scène visant aussi à présenter Vladimir Poutine comme un défenseur des animaux proche de la nature et soucieux des questions d'écologie, le tigre de l'Amour a pris une place particulière. La télévision publique russe en a même fait une star puisqu'il est devenu en septembre un des personnages de l'émission "Bonne nuit, les petits" diffusée depuis 1964. Cela ne l'empêche cependant pas de garder ses réflexes militaires quand un tigre se montre agressif.

Au printemps 2010, Vladimir Poutine avait caressé un ours polaire endormi par des scientifiques pour le doter d'un collier émetteur. Un autre épisode avait impliqué Vladimir Poutine et une baleine Belouga. Et en 2008, c'est avec une tigresse de l'Amour qu'il avait été montré. Tout un symbole?

A. G. avec AFP