BFMTV

Le Tchad ferme sa frontière terrestre avec la Libye face à une "menace terroriste"

-

- - Des soldats de l'armée Tchadienne

Face à la menace d'infiltration de groupe "terroriste", le Tchad a fermé sa frontière terrestre avec la Libye.

Le Tchad a annoncé jeudi la fermeture de sa frontière terrestre avec la Libye en faisant état d'"une potentielle grave menace d'infiltration terroriste", dans un message radio-télévisé du Premier ministre, Albert Pahimi Padacket.

"Face aux périls qui menacent l'intégrité du territoire national, le gouvernement a décidé d'une part, se procéder à la fermeture de notre frontière terrestre avec la libye, et d'autre part, de déclarer les régions frontalières de la Libye zones d'opérations militaires", a déclaré le Premier ministre.

"Grave menace d'infiltration terroriste" 

Ces régions désertiques du Tibesti sont très peu peuplées mais sont le lieu de contrebandes diverses organisées par les populations qui vivent des deux côtés de la frontière, notamment les Toubous.

Selon le Premier ministre, "dans leur débâcle, quelques groupes terroristes isolés ont convergé vers le sud de la Libye, c'est-à-dire à la frontière nord de notre pays qui se trouve ainsi potentiellement exposée à une grave menace d'infiltration terroriste".

Le chef du gouvernement n'a fourni aucune indication sur l'identité de ces "groupes terroristes" ni aucune précision sur leur "débâcle" en Libye.

G.D. avec AFP