BFMTV

Le risque d'une réaction en chaîne jugé très faible au Japon

BFMTV

TOKYO (Reuters) - L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a jugé mardi extrêmement faible la possibilité que les piscines de combustible usé et les...

TOKYO (Reuters) - L'Agence japonaise de sûreté nucléaire a jugé mardi extrêmement faible la possibilité que les piscines de combustible usé et les barres de combustible de la centrale nucléaire de Fukushima atteignent à nouveau un stade de "criticité".

Un accident de criticité est une réaction nucléaire en chaîne involontaire et incontrôlée.

De la vapeur s'élevait mardi au-dessus du réacteur n°2 de la centrale nucléaire japonaise de Fukushima-Daiichi mais le phénomène ne porte pas à conséquence, selon l'opérateur Tokyo Electric Power (Tepco).

De la fumée a également été vue au-dessus du réacteur 3 durant plusieurs heures mardi mais ce n'était plus le cas en fin de journée, a déclaré l'Agence japonaise de sûreté nucléaire.

L'agence a déclaré que le panache blanc au-dessus du réacteur 2 était probablement de la vapeur provenant de la piscine de combustible usé.

"La vapeur s'échappait déjà avant", a déclaré un porte-parole de Tepco. "Nous avons jugé qu'il était sans danger de poursuivre les travaux."

Tepco a annoncé la reprise des travaux pour rétablir l'électricité dans les réacteurs n°1, 2, 3 et 4, préalable à une tentative de remise en service des pompes de refroidissement.

Raju Goparakrishnan, Jason Szep, Mayumi Negishi et Elaine Lies, Jean-Stéphane Brosse et Clément Guillou pour le service français

REUTERS