BFMTV

Le Reichstag partiellement fermé pour cause de menace terroriste

Le parlement allemand a été partiellement fermé aux touristes lundi en raison d'informations faisant état d'une menace d'attaque qu'auraient fomentée des islamistes contre le bâtiment situé dans le centre de Berlin. /Photo prise le 22 novembre 2010/REUTER

Le parlement allemand a été partiellement fermé aux touristes lundi en raison d'informations faisant état d'une menace d'attaque qu'auraient fomentée des islamistes contre le bâtiment situé dans le centre de Berlin. /Photo prise le 22 novembre 2010/REUTER - -

BERLIN (Reuters) - Le parlement allemand a été partiellement fermé aux touristes lundi en raison d'informations faisant état d'une menace...

BERLIN (Reuters) - Le parlement allemand a été partiellement fermé aux touristes lundi en raison d'informations faisant état d'une menace d'attaque qu'auraient fomentée des islamistes contre le bâtiment situé dans le centre de Berlin.

Le Reichstag, dont la superbe coupole attire chaque année quelque trois millions de visiteurs, est l'une des principales attractions touristiques de la capitale.

Lundi, seuls les groupes qui disposaient de réservations ont été autorisés à franchir les barrières de sécurité établies par la police à l'extérieur du parlement.

Interrogé, un porte-parole du Reichstag n'a pas fourni d'explication sur les raisons qui ont conduit à la fermeture de plusieurs zones d'ordinaire accessibles sur le toit de l'immeuble. La durée de la fermeture n'a pas non plus été précisée.

Le magazine Der Spiegel indiquait samedi qu'un activiste vivant à l'étranger avait informé les autorités allemandes du projet de militants armés de pénétrer dans les locaux et de faire usage de leurs armes. Le journal précisait que la police considérait cette information comme fiable.

Les autorités allemandes ont renforcé mercredi dernier les mesures de sécurité dans les lieux publics, et en particulier dans les aéroports et les gares, précisait Der Spiegel.

Le ministre allemand de l'Intérieur, Thomas de Maiziere, a indiqué jeudi que l'Allemagne se tenait prête face à des menaces d'attaques armées du type de celles menées en novembre 2008 à Bombay où 166 personnes avaient été tuées.

Erik Kirschbaum; Pierre Sérisier pour le service français