BFMTV

Le pape redoute qu'un "accident" déclenche une guerre nucléaire

Le lancement du missile Hwasong-15 le 29 novembre 2017, diffusée le 30 novembre par l'agence nord-coréenne Korean Central News Agency.

Le lancement du missile Hwasong-15 le 29 novembre 2017, diffusée le 30 novembre par l'agence nord-coréenne Korean Central News Agency. - KCNA - AFP

Votre chapo ici

Le pape François a déclaré ce lundi que le monde était "à la limite" face au risque de guerre nucléaire et a expliqué que la situation le terrifiait.

Le pape argentin s'exprimait dans l'avion qui le conduisait au Chili et au Pérou, au surlendemain d'une alerte au missile -qui s'est avérée sans objet- ayant semé la panique à Hawaï, alors que la Corée du Nord laisse planer la menace d'attaque nucléaire.

Interrogé sur cette menace à la suite des essais nucléaires et balistiques menés par Pyongyang, le pape a déclaré: "Je pense que nous sommes à la limite".

"Il suffirait d'un accident pour tout précipiter"

"J'ai vraiment peur. Il suffirait d'un accident pour tout précipiter", a-t-il déclaré aux journalistes qui l'accompagnent dans l'avion.

Jorge Bergoglio, qui a souvent évoqué les dangers d'une guerre nucléaire, a fait distribuer aux journalistes une petite carte illustrée d'une photo poignante prise en 1945 après l'explosion de la bombe atomique à Nagasaki et montrant un enfant japonais portant sur le dos son petit frère mort.

Au dos de la carte, quatre mots écrits de la main du pape: "Le fruit de la guerre". "Je voulais la réimprimer et la distribuer parce qu'une image comme celle-ci peut toucher plus que mille mots. C'est pourquoi je voulais la partager avec vous", a-t-il expliqué.