BFMTV

Le pape François va laver les pieds de détenus repentis de la mafia

Le pape François lors de la messe du jeudi saint, au Vatican, le 13 avril

Le pape François lors de la messe du jeudi saint, au Vatican, le 13 avril - Alberto PIZZOLI, AFP

A l'occasion du jeudi saint, le Pape François va laver les pieds de détenus repentis de la mafia, tradition rituelle. Depuis le début de son pontificat, le Pape a sans cesse décentralisé cette pratique hors du Vatican, en lavant auparavant les pieds de détenus d'une prison pour mineurs, ou de migrants.

Le pape François devait laver jeudi en fin de journée les pieds de détenus repentis de la mafia et célébrer une messe dans leur prison, marquant ainsi de nouveau sa proximité avec le monde carcéral lors de la semaine sainte. Cette visite à caractère "privé", dans la prison de Paliano (commune de 8.000 habitants à une soixantaine de kilomètres de Rome) se déroulera sans caméras, a indiqué le Vatican.

La prison abrite surtout une cinquantaine d'anciens mafieux qui purgent de longues peines de prison néanmoins écourtées pour avoir collaboré avec la justice italienne. Le pape François a appelé à plusieurs reprises les protagonistes des organisations mafieuses italiennes à changer de vie.

Célébration hors du Vatican

Dans la tradition chrétienne, le jeudi saint commémore le jour où le Christ lave les pieds des apôtres et institue l'eucharistie lors de son dernier repas (la Cène). La tradition rituelle du lavement des pieds a été perpétuée dans le christianisme (sauf dans certaines branches du protestantisme).

Depuis le début de son pontificat, le pape François a décidé de décentraliser cette célébration en dehors du Vatican. En 2013, il s’était rendu dans une prison pour mineurs, l’année suivante dans un centre pour personnes malades et handicapées, en 2015 à nouveau dans une prison et l'an passé dans un centre d’accueil de réfugiés.

"Je le répète encore une fois, tous ont le droit de se tromper. Nous nous sommes tous trompés d'une manière ou d'une autre", a souligné le pape François à propos du monde carcéral, dans un entretien paru jeudi dans le quotidien italien La Repubblica. Le pontife argentin a déploré "le peu de confiance accordé à la réhabilitation, à la réinsertion dans la société".

Une semaine sainte endeuillée

Jeudi matin, le pape François a présidé la traditionnelle messe "chrismale" dans la basilique Saint-Pierre, qui donne lieu à la bénédiction de l'huile sainte servant à la célébration des sacrements toute l’année.

La semaine sainte, temps fort dans le calendrier chrétien qui commémore les derniers jours de Jésus-Christ, a démarré de façon dramatique le dimanche des Rameaux, par des attentats, revendiqués par Daesh contre deux églises coptes en Egypte faisant 45 morts.

L'Eglise copte en Egypte a décidé de limiter les célébrations de Pâques aux messes et demandé un renforcement de la sécurité des églises. Malgré ce climat d'insécurité, le pape a maintenu le voyage qu'il doit effectuer en Egypte les 28 et 29 avril.

G.D. avec AFP