BFMTV

Le pape François "disponible" pour se rendre en Irak "si nécessaire"

Le pape François s'est dit prêt à se rendre sur place, même s'il reconnaît que ce ne serait pas une bonne idée pour le moment.

Le pape François s'est dit prêt à se rendre sur place, même s'il reconnaît que ce ne serait pas une bonne idée pour le moment. - Albert Pizzoli - AFP

Le pape s'est prononcé indirectement contre l'offensive américaine, et préfèrerait voir la communauté internationale prendre une décision commune.

Encore une fois, le pape François détonne par rapport à ses prédécesseurs. Il a appelé la communauté internationale à intervenir en Irak, pour "stopper l'agression injuste" des jihadistes.

Jean-Paul II et Benoît XVI préféraient maintenir une ligne stricte d'appel à la Paix universelle. Mais pour le pape François, c'est surtout un moyen de critiquer l'action unilatérale des Etats-Unis.

"Je souligne le verbe : stopper, je ne dis pas bombarder ni faire la guerre". Mais "une seule nation ne peut juger (seule, ndlr) comment arrêter" cette agression, a-t-il ajouté.

Le pape propose de se rendre sur place

Après avoir été critiqué pour son manque de soutien à la communauté chrétienne de Syrie, le pape François a montré son soutien aux chrétiens d'Irak, mais aussi aux autres réfugiés du pays, comme les Yazidis

Il s'est dit "disponible" pour se rendre en Irak afin d'apporter son soutien aux réfugiés chrétiens et d'autres confessions au Kurdistan autonome, "si nécessaire", lundi dans l'avion qui le ramenait de Corée du Sud.

Mais "en ce moment ce n'est pas la meilleure chose a faire", a-t-il ajouté.

"Nous avons pensé à diverses choses. C'était une des possibilités, je pense que je peux en parler", a-t-il poursuivi a l'adresse des médias, en répétant a deux reprises : "oui je suis disponible, j'y suis disposé".

M. K. avec AFP