BFMTV

Le narcotrafiquant "El Chapo" arrêté grâce à l'acteur Sean Penn

Dans un article du magazine Rolling Stone, la star américaine Sean Penn raconte avoir rencontré le baron de la drogue en secret avant sa capture. "El Chapo" a livré des confessions étonnantes sur l'étendue de ses activités criminelles, dans un entretien qui aurait facilité son arrestation.

Pas besoin d'être journaliste de métier pour décrocher des interviews exclusives. L'acteur américain Sean Penn a réalisé un entretien avec le baron de la drogue mexicain "El Chapo", paru dans l'édition de samedi du magazine Rolling Stone. L'article du magazine américain, disponible en ligne, a été publié un jour après l'annonce de la capture de Joaquin "El Chapo" Guzman près de Los Mochis, localité côtière située dans l'Etat de Sinaloa, dans le nord-ouest du Mexique, d'où il est originaire.

La rencontre a contribué à l'arrestation

Sean Penn indique que Guzman l'a accueilli dans un lieu isolé de la jungle par un "compadre" (compagnon) et une grande accolade. Au cours de leur rencontre, qui a duré pas moins de sept heures, Guzman a accepté de donner une interview plus tard, mais la réalisation de cette interview en face à face s'est ensuite révélée impossible, et le trafiquant a répondu sur vidéo et par téléphone aux questions de Sean Penn.

Le gouvernement mexicain "a eu connaissance de cette rencontre" qui a aidé à reprendre vendredi le chef du cartel de Sinaloa, a indiqué samedi à l'Agence France-Presse (AFP) une source gouvernementale sous couvert d'anonymat. Au point même Les autorités mexicaines veulent désormais entendre officiellement les acteurs Sean Penn et Kate del Castillo.

La procureure générale mexicaine Arely Gomez avait quant à elle indiqué vendredi que Guzman avait été en contact avec des acteurs et producteurs dans l'optique de réaliser un biopic sur sa vie. Sans fournir de précisions sur l'identité des personnes concernées, elle a ajouté que ces échanges avaient permis de le localiser.

L'interview de Rolling Stone a été publiée quelques heures après que le gouvernement mexicain a annoncé ouvrir la voie à l'extradition vers les Etats-Unis du baron de la drogue. "Avec la recapture de Guzmán Loera, il faudra enclencher les différentes procédures d'extradition", a indiqué le ministère de la Justice dans un communiqué, sans fournir de date pour un possible transfert vers les Etats-Unis.

"La drogue détruit, c'est une réalité"

Dans ces enregistrements, qui sont postés sur le site de Rolling Stone, un Guzman rasé de près et en chemise bleue apparaît dans ce qui semble être un jardin, tandis que l'on entend un coq chanter à l'arrière-plan.

"Le fait que la drogue détruit, c'est une réalité", déclare Guzman en espagnol dans une vidéo de deux minutes et demie sous-titrée en anglais. "Malheureusement, comme je l'ai déjà dit, là où j'ai grandi, il n'y avait pas d'autre moyen de survivre, et il n'y en a toujours pas", ajoute-t-il.

Guzman répond aussi à la question de sa responsabilité personnelle dans le niveau élevé de l'addiction à la drogue au niveau international, déclarant que de telles accusations sont "fausses". "Le jour où je n'existerai plus, cela ne va absolument pas diminuer", argumente-t-il.

"J'ai une flotte de sous-marins"

L'article lui-même contient une admission étonnante de Guzman de l'étendue de ses activités criminelles.

"Je fournis plus d'héroïne, de métamphétamine, de cocaïne et de marijuana que n'importe qui au monde", a détaillé "El Chapo" au cours de la rencontre. "J'ai une flotte de sous-marins, d'avions, de camions et de bateaux".

Toujours dans l'interview, Guzman est interrogé sur le point de savoir si les autorités mexicaines voudraient le tuer plutôt que de le capturer. Sa réponse: "Non, je crois que s'ils me trouvent ils m'arrêteront. Bien sûr".

la rédaction avec AFP