BFMTV
International

Le G7 lance un "club climat", une nouvelle instance pour lutter contre le réchauffement climatique

Les dirigeants du G7 réunis à Château d'Elmau en Allemagne le  28 juin 2022.

Les dirigeants du G7 réunis à Château d'Elmau en Allemagne le 28 juin 2022. - BRENDAN SMIALOWSKI / POOL / AFP

Le chancelier allemand Olaf Scholz a indiqué sa volonté que cette nouvelle instance ne se limite pas aux seuls membres du G7, mais inclue "beaucoup d'autres pays".

Les dirigeants du G7 se sont accordés sur la création d'un "club climat" destiné à renforcer et élargir la coopération dans la lutte contre le réchauffement climatique, selon une déclaration commune publiée mardi à l'issue de leur sommet en Allemagne.

Ce club climat sera un "forum intergouvernemental de grande ambition" ouvert à tous les pays, expliquent les sept dirigeants.

"Nous invitons nos partenaires, notamment les principaux émetteurs, les membres du G20 et d'autres économies en développement et émergentes, à intensifier les discussions et les consultations avec nous", poursuit la déclaration.

Cette instance, portée par l'Allemagne qui préside le G7 cette année, vise notamment à rassembler les pays acceptant des règles communes pour éviter les désavantages concurrentiels.

Partager "les meilleures pratiques" dans la lutte contre les émissions de CO2

Ces pays se fixeraient conjointement des objectifs ambitieux et exempteraient mutuellement des tarifs commerciaux liés au climat auxquels les non-membres seraient soumis. Il s'agirait notamment de convenir de normes de tarification du carbone ou de réglementations uniformes concernant l'hydrogène vert.

À ce stade, ni le Japon ni les Etats-Unis n'ont l'intention d'introduire de prix national du carbone mais les défenseurs de l'environnement espèrent qu'une nouvelle dynamique naîtra de cette initiative.

Les membres de ce club, "partageront leurs meilleures pratiques" dans la lutte pour réduire les émissions de CO2 "notamment par une tarification explicite du carbone, d'autres approches d'atténuation du carbone et des intensités en carbone", explique la déclaration.

"Il y a des points de vue différents sur les mesures telles que la tarification (du carbone, ndlr), a reconnu Olaf Scholz lors d'une conférence de presse, souhaitant que le club "ne se limite pas au G7 (Allemagne, Etats-Unis, Royaume-Uni, Japon, France, Canada, Italie) mais inclue beaucoup d'autres pays".

J.F. avec AFP