BFMTV

Le Facebook du tricot a décidé de bannir les contenus pro-Trump

Un cours de tricot à New York, le 5 février 2004

Un cours de tricot à New York, le 5 février 2004 - Evan Agostini, Getty Images North America/Getty Images/AFP

Ravelry est un site référence pour les amoureux du tricot aux Etats-Unis. Une sorte de "Facebook du tricot". Et certains de ses adeptes sont en colère. Le réseau social a décidé de bannir les contenus pro-Trump.

Tricoteurs, tricoteuses et experts en crochet ont été surpris de voir leur discipline de prédilection plongée cette semaine dans le bouillant chaudron de la politique américaine.

"Nous interdisons de soutenir Donald Trump et son gouvernement sur Ravelry", a annoncé abruptement dimanche le site spécialisé, qui affirme fédérer huit millions de membres. "Nous ne pouvons offrir un espace de tolérance qui soutienne en même temps (les thèses) déclarées de la supériorité blanche", a justifié Ravelry.

Selon le site internet, "soutenir le gouvernement Trump revient indéniablement à soutenir le suprémacisme blanc". Ravelry s'est toutefois gardé de préciser quelles mesures gouvernementales il considérait racistes.

Le site a tenu à rassurer ses membres sur le fait que tous les patrons, canevas, macramés et autres travaux en cours demeureraient sauvegardés en ligne, quelles que soient les opinions politiques de leurs auteurs.

Ivan Valerio, avec AFP