BFMTV

Le Conseil de sécurité de l'ONU condamne le tir de missile de Pyongyang

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un surveille les tests.

Le dictateur nord-coréen Kim Jong-Un surveille les tests. - STR - KCNA VIA KNS - AFP

Les quinze pays membres du Conseil de sécurité se sont indignés du lancement de missile nord-coréen, dimanche, dans un texte commun ce lundi.

Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné ce lundi à l'unanimité le tir de missile effectué dimanche par la Corée du Nord et menacé de "prendre de nouvelles mesures significatives" contre Pyongyang. Les quinze pays membres du Conseil, y compris la Chine, principale alliée de la Corée du Nord, ont approuvé un texte proposé par les Etats-Unis affirmant que le test de missile constituait une "grave violation" des résolutions de l'ONU. "Il est temps que la Corée du Nord rende des comptes, non en mots mais en actes", ont écrit les quinze pays.

Six volées de sanctions depuis 2006

Le Conseil de sécurité s'était réuni d'urgence à la demande des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud, au lendemain d'un nouveau tir de missile balistique par la Corée du Nord destiné, selon Séoul, à tester la réaction du nouveau président américain Donald Trump. Ce dernier a promis dans l'après-midi de répondre à la Corée du Nord.

"La Corée du Nord est bien sûr un gros, gros problème. Nous nous en occuperons très fortement", avait déclaré Donald Trump lors d'une conférence de presse conjointe à la Maison Blanche avec le Premier ministre canadien Justin Trudeau.

Les résolutions de l'ONU interdisent à Pyongyang tout programme nucléaire ou balistique. Depuis le premier essai nucléaire nord-coréen de 2006, le régime a essuyé six volées de sanctions qui ne l'ont pas convaincu d'abandonner ses ambitions militaires.

R.V. avec AFP