BFMTV

La succession semble s'organiser en Corée du Nord

Dans une rue de Pyongyang, dimanche. A quelques heures de l'ouverture de la conférence du parti unique en Corée du Nord, Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, a été promu au rang de général, ce qui le conforte dans son statut présumé de

Dans une rue de Pyongyang, dimanche. A quelques heures de l'ouverture de la conférence du parti unique en Corée du Nord, Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, a été promu au rang de général, ce qui le conforte dans son statut présumé de - -

par Jack Kim SEOUL (Reuters) - Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, a été promu au rang de général, ce qui le conforte dans son...

par Jack Kim

SEOUL (Reuters) - Kim Jong-un, fils du dirigeant nord-coréen Kim Jong-il, a été promu au rang de général, ce qui le conforte dans son statut présumé de successeur désigné.

Cette promotion a été annoncée par l'agence de presse officielle KCNA mardi, à quelques heures de l'ouverture de la conférence du parti unique en Corée du Nord.

KCNA n'avait jamais auparavant évoqué Kim Jong-un.

L'appui de l'appareil militaire est jugé essentiel pour une transition en douceur, qui plus est pour Kim Jong-un, troisième fils connu du "Cher dirigeant" qui n'occupait jusqu'ici aucune fonction officielle.

Kim Jong-un serait né en 1983 ou 1984. Il a suivi des études en Suisse et parlerait l'anglais et l'allemand.

Kim Jong-il, âgé de 68 ans, aurait été victime d'une attaque cérébrale en 2008 et les plans pour sa succession auraient été accélérés depuis.

La conférence du Parti des travailleurs coréens devrait permettre d'officialiser le statut de dauphin de Kim Jong-un, estiment les spécialistes de ce régime autarcique.

Cette conférence qui s'ouvre mardi à Pyongyang a pour but de renouveler la "direction suprême" du Parti. Il s'agit de l'événement politique le plus important en Corée du Nord depuis 1980, lorsque Kim Jong-il avait officiellement succédé à son père Kim Il-sung, fondateur de la Corée du Nord.

UNE SOEUR DE KIM AUSSI PROMUE GÉNÉRAL

Kyong-hui, soeur de Kim Jong-il, a également été promue général, a annoncé KCNA.

Kim Jong-il ne devrait pas abandonner le pouvoir tout de suite malgré sa santé déclinante, disent les experts, car son fils est jugé trop jeune et inexpérimenté.

La conférence se tiendra sur fond d'intense activité diplomatique dans la région. Kim a effectué fin août sa deuxième visite en Chine en quelques mois.

Selon les observateurs, ce déplacement visait probablement à exposer aux dirigeants chinois les projets de transition. Kim Jong-il était accompagné dans ce voyage de son fils cadet.

La Corée du Nord a dans le même temps fait savoir à Pékin qu'elle était prête à reprendre les "pourparlers à six" sur son programme militaire nucléaire, en suspens depuis le retrait de Pyongyang en 2008.

Les relations entre les deux Corées, techniquement toujours en guerre malgré l'armistice de 1953, se sont considérablement dégradées après le naufrage, en mars, d'une corvette de la marine sud-coréenne. Séoul a accusé Pyongyang d'avoir torpillé le navire, qui a entraîné 46 marins dans la mort.

Des signes d'apaisement sont apparus ces dernières semaines, avec des propositions de pourparlers militaires ou de discussions sur les thèmes des familles coréennes séparées depuis la guerre de 1950-1953.

Jean-Philippe Lefief et Bertrand Boucey pour le service français