BFMTV

La police utilise des gaz lacrymogènes contre les pro-Morsi

Vue de la ville de Khan al Assal, dans le nord de la Syrie. Navi Pillay, haut commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, veut une enquête indépendante sur un massacre attribué aux insurgés syriens fin juillet dans cette agglomération. /Photo prise le 22e

Vue de la ville de Khan al Assal, dans le nord de la Syrie. Navi Pillay, haut commissaire de l'Onu aux droits de l'homme, veut une enquête indépendante sur un massacre attribué aux insurgés syriens fin juillet dans cette agglomération. /Photo prise le 22e - -

LE CAIRE (Reuters) - La police égyptienne a lancé vendredi des gaz lacrymogènes pour disperser les partisans des Frères musulmans qui, selon le...

LE CAIRE (Reuters) - La police égyptienne a lancé vendredi des gaz lacrymogènes pour disperser les partisans des Frères musulmans qui, selon le ministère de l'Intérieur, bloquaient la circulation près d'un site de production de la télévision à l'extérieur du Caire.

Le communiqué du ministère de l'Intérieur ne donne pas de précision sur l'ampleur de la manifestation ni sur d'éventuels blessés.

Selon la télévision égyptienne, le ministère de l'Intérieur a exclu de lancer l'assaut contre le sit-in des partisans de Mohamed Morsi près de la mosquée Rabaa al Adaouiya, dans le nord-est du Caire, et se contentera de bloquer les accès à la mosquée.

Tom Perry et Maggie Fick; Danielle Rouquié pour le service français