BFMTV

La NSA pourrait perdre une partie de ses grandes oreilles

Le siège de la NSA dans le Maryland.

Le siège de la NSA dans le Maryland. - AFP

L'Agence nationale de sécurité (NSA) pourrait débrancher dimanche les serveurs qui lui permettent de collecter les métadonnées des appels téléphoniques aux Etats-Unis, faute d'un accord politique pour reconduire le programme controversé révélé par Edward Snowden et qui arrive à expiration lundi à minuit.

Le Sénat a été convoqué à la dernière minute pour tenter de trouver une solution, mais l'équation politique, qui nécessite un accord avec la Chambre des représentants et la Maison-Blanche est passablement compliquée. S'il n'y a pas d'accord dans l'après-midi sur la section 215 du Patriot Act, à 15h59 dimanche (19H59 GMT) la NSA devra commencer à débrancher les serveurs collectant les métadonnées des appels passés aux Etats-Unis (horaire, durée, numéro appelé, mais pas leur contenu), pour qu'aucune donnée ne puisse être collectée après minuit.

L'ex-consultant de la NSA Edward Snowden qui, en 2013, avait porté à la connaissance du grand public effaré l'ampleur de ce programme de collecte, remporterait ainsi une victoire éclatante. "Nous n'avons plus que quelques jours", a averti vendredi après-midi le président Obama depuis le Bureau ovale. "Je ne veux pas (...) que nous soyons confrontés à une situation où nous aurions pu empêcher une attaque terroriste ou arrêter quelqu'un de dangereux, mais où nous ne l'avons pas fait simplement en raison de l'inaction du Sénat", a-t-il poursuivi.

La Maison-Blanche et la Chambre des représentants sont d'accord sur une nouvelle loi permettant de continuer le stockage des métadonnées en le confiant aux opérateurs téléphoniques, et non à la NSA. Mais le Sénat refuse pour l'instant d'approuver le texte, baptisé USA Freedom Act, qui est bloqué par une coalition de républicains aux arguments totalement opposés.

La rédaction avec AFP