BFMTV

La Libye suspendue du Conseil des droits de l'homme de l'Onu

Les sièges vides de la délégation libyenne avant un débat sur la situation en Libye au Conseil des droits de l'homme des Nations unies, à Genève, la semaine dernière. L'Assemblée générale des Nations unies a suspendu mardi à l'unanimité l'appartenance de

Les sièges vides de la délégation libyenne avant un débat sur la situation en Libye au Conseil des droits de l'homme des Nations unies, à Genève, la semaine dernière. L'Assemblée générale des Nations unies a suspendu mardi à l'unanimité l'appartenance de - -

NATIONS UNIES (Reuters) - L'Assemblée générale des Nations unies a suspendu mardi à l'unanimité l'appartenance de la Libye au Conseil des droits...

NATIONS UNIES (Reuters) - L'Assemblée générale des Nations unies a suspendu mardi à l'unanimité l'appartenance de la Libye au Conseil des droits de l'homme de l'Onu en raison des violences commises par les forces libyennes sur les manifestants anti-Kadhafi.

La résolution adoptée par les 192 nations membres de l'Assemblée générale avait été proposée par le Conseil des droits de l'homme, qui a accusé vendredi dernier les autorités libyennes de "violations graves et systématiques des droits humains".

Le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon, s'est félicité de cette suspension, de même que de la décision du Conseil de sécurité de saisir la Cour pénale internationale (CPI) et de la création, par le Conseil des droits de l'homme, d'une commission d'enquête sur la situation en Libye.

"Ces actions adressent un message fort et important (...), le message qu'il n'y a pas d'impunité, que ceux qui commettent des crimes contre l'humanité seront punis, que les principes fondamentaux de justice et de responsabilité prévaudront", a-t-il dit.

Patrick Worsnip, Jean-Loup Fiévet et Henri-Pierre André pour le service français