BFMTV

La France fait part de sa "grande préoccupation" après des tirs de missiles nord-coréens

Un missile tiré en Corée du Nord

Un missile tiré en Corée du Nord - AFP PHOTO/KCNA VIA KNS

Après les nouveaux tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord, la France a fait part ce mercredi de sa "grande préoccupation", appelant à "reprendre au plus vite" le dialogue avec les États-Unis sur la dénucléarisation.

La France a fait part mercredi de sa "grande préoccupation" après les nouveaux tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord, l'appelant à "reprendre au plus vite" le dialogue avec les États-Unis sur la dénucléarisation.

"Nous avons pris note avec une grande préoccupation des informations faisant état de nouveaux tirs de missiles balistiques par la Corée du Nord ce mercredi 31 juillet, faisant suite à ceux de la semaine dernière", a déclaré un porte-parole du ministère français des Affaires étrangères.

"Un processus de démantèlement complet, vérifiable et irréversible"

"La France réaffirme sa condamnation de tels tirs qui portent atteinte à la sécurité et à la stabilité régionales et internationales. Elle appelle la Corée du Nord à se conformer aux résolutions du Conseil de sécurité qui lui demandent de s'abstenir de toute provocation, de tout tir de missile recourant à la technologie balistique, et de cesser toute activité liée à un programme de missile balistique", a-t-il ajouté dans un communiqué.

Paris "appelle la Corée du Nord à reprendre au plus vite le dialogue avec les États-Unis sur la dénucléarisation et à s'engager rapidement dans un processus de démantèlement complet, vérifiable et irréversible de ses programmes d'armes de destruction massive et de missiles balistiques de toutes portées ainsi que des programmes associés", a-t-il poursuivi.

Deux missiles tirés mercredi

Selon le comité sud-coréen des chefs d'États-majors interarmées, la Corée du Nord a tiré mercredi deux missiles qui ont volé environ 250 km à une altitude de 30 km avant de s'abîmer en mer de l'Est, le nom que les Sud-Coréens donnent à la mer du Japon.

Pyongyang et Washington sont engagés depuis plus d'un an dans un processus diplomatique pour régler la question des programmes nucléaires et balistiques nord-coréens. Il a été marqué par trois rencontres entre le président américain Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong Un.

Lors de leur entrevue impromptue en juin dans la Zone démilitarisée (DMZ) qui divise la péninsule coréenne, les deux hommes étaient alors convenus de reprendre les discussions. Mais cet engagement ne s'est pas concrétisé et Pyongyang a averti récemment que le processus pourrait capoter si des manoeuvres militaires communes entre Américains et Sud-Coréens se déroulaient comme prévu en août.

Alexandra Jaegy avec AFP