BFMTV

La Chine incinère le Nobel dissident Liu Xiaobo loin des regards

-

- - HANDOUT / SHENYANG MUNICIPAL INFORMATION OFFICE / AFP

Le prix Nobel de la paix avait passé onze années en prison pour "subversion".

La Chine a incinéré en toute discrétion samedi le dissident et prix Nobel de la paix Liu Xiaobo, après une cérémonie tenue à l'écart des médias mais à laquelle a pu assister sa femme, dont le sort reste incertain.

La dépouille de l'opposant a été incinérée "conformément à la volonté des membres de sa famille" à Shenyang (nord-est de la Chine), où Liu Xiaobo était hospitalisé jusqu'à son décès jeudi, a indiqué lors d'une conférence de presse Zhang Qingyang, un responsable du bureau d'information de la ville.

Des photos diffusées par les autorités montraient son épouse Liu Xia avec des lunettes noires et en pleurs devant le corps de son mari, ainsi que des proches s'inclinant devant la dépouille entourée de fleurs blanches.

Les autorités ont rejeté l'idée d'une précipitation dans l'incinération du corps. Selon lui, elle s'est déroulée "conformément aux traditions du nord de la Chine, qui prévoient une crémation et un service funéraire dans les trois jours suivant le décès".

11 ans de prison pour "subversion"

Le dissident, prix Nobel de la paix 2010, est mort à 61 ans des suites d'un cancer du foie, sans que le régime communiste ne le laisse finir ses jours en liberté à l'étranger. Cela vaut depuis à Pékin une pluie de critiques.

Ecrivain et professeur, Liu Xiaobo avait été arrêté en décembre 2008 puis condamné un an plus tard pour subversion à 11 ans de prison. Il avait bénéficié d'une liberté conditionnelle et été hospitalisé à la suite de la détection de son cancer fin mai.

L.N. avec AFP