BFMTV

L'Irlande légalise pendant quelques heures l'ecstasy et le "Crystal meth"

 17.000 cachets d'ectasy saisis en région parisienne et dans le sud de la France, présentés dans les locaux de la police judiciaire à Marseille, le 27 juin 2002.

17.000 cachets d'ectasy saisis en région parisienne et dans le sud de la France, présentés dans les locaux de la police judiciaire à Marseille, le 27 juin 2002. - Anne-Christine Poujoulat / AFP

En Irlande, certaines drogues comme l'ecstasy et la méthamphétamine ont été temporairement légalisées, ce mardi, à la suite d'un véritable micmac juridique. Une mesure très temporaire que les parlementaires du pays vont essayer de corriger rapidement.

En Irlande, les drogues de type ecstasy, champignons hallucinogènes, méthamphétamines ou encore kétamine sont désormais...légales. Non, vous n'êtes pas en train d'halluciner, justement, puisqu'il s'agit de la conséquence d'un jugement prononcé par la Cour d'appel irlandaise. Une mesure très sérieuse, donc. Mais très temporaire. Explications.

Tout cette histoire est le fruit d'un grand imbroglio juridique. La justice irlandaise s'est retrouvée dans l'obligation de déclarer inconstitutionnelle une partie du "Misuse of Drugs Act 1977", leur loi luttant contre la consommation de stupéfiants.

Une décision qui, une fois prise, a rendu toutes les lois interdisant la possession et la consommation de certaines drogues caduques. D'un coup, une substance comme le "Crystal meth", dont les ravages sont illustrés dans la série à succès Breaking Bad, est devenue parfaitement légale.

Une légalisation d'au moins 24 heures

Mais pourquoi un tel jugement? La Cour d'appel d'Irlande s'est rendue compte que l'acte de 1977 n'avait pas été validé par les deux chambres du Parlement, ce qui le rend de facto inconstitutionnel. Le ministère de la Santé a indiqué; en conséquence, que "toutes les substances interdites par décrets par le gouvernement cessent de l'être avec effet immédiat, et leur possession cesse d'être une infraction". Avec une nuance de taille: la vente reste toutefois interdite.

Quant aux anciennes drogues comme le cannabis, l'héroïne et la cocaïne, prohibées avant 1977 dans ce pays, elle ne sont pas concernées.

Une législation en urgence

Pour réparer cet impair, le gouvernement irlandais doit désormais faire passer une législation en urgence afin d'interdire de nouveau les drogues temporairement légalisées. Selon The Guardian, les parlementaires ont été convoqués en session extraordinaire ce mardi soir juste à cet effet.

Mais pour que le nouveau texte entre en vigueur, il doit être approuvé par le Sénat et le président irlandais, Michael D. Higgins. Le ministre de la Santé a cependant fait part de son espoir de voir la loi adoptée par les deux chambres dans les 24 heures. Une journée, durant laquelle les possesseurs d'ecstasy bénéficieront d'un court répit. Avant de retourner, fissa, dans l'illégalité.

Audrey Guiraud