BFMTV

Japon: feu vert au redémarrage de 2 réacteurs nucléaires

En dépit des protestations de la population japonaise, comme ici à Tokyo en juin dernier, deux réacteurs, Sendai e et 2, vont être relancés au début 2015.

En dépit des protestations de la population japonaise, comme ici à Tokyo en juin dernier, deux réacteurs, Sendai e et 2, vont être relancés au début 2015. - Kazuhiro Nogi - AFP

Hasard du calendrier, alors que des autorités locales japonaises approuvent vendredi la remise en service de deux réacteurs dans la préfecture de Kagoshima, trois travailleurs ont été blessés vendredi à la centrale de Fukushima. Un incident sans rapport avec une quelconque contamination.

Après l'adoption de normes de sécurité plus sévères, le Japon renoue progressivement avec le nucléaire. Vendredi, le gouverneur de la préfecture japonaise de Kagoshima a donné son accord pour le redémarrage des réacteurs nucléaires Sendai 1 et 2. Ces installations sont les premières à se conformer aux normes durcies depuis l'accident de la centrale Fukushima Daiichi en 2011. 

Une relance "inévitable", selon le gouverneur local

Le plus haut responsable des autorités locales, qui a le dernier mot, a approuvé cette relance sur la base des garanties offertes par la compagnie exploitante, Kyushu Electric Power, et par le gouvernement disposé à relancer toutes les installations jugées sûres.

"Tenant compte de divers facteurs dans leur ensemble, j'ai jugé que le redémarrage des unités 1 et 2 de Sendai était inévitable", a déclaré le gouverneur Yuichiro Ito lors d'une conférence de presse.

La municipalité de Satsumasendai, qui héberge la centrale, avait auparavant aussi donné son accord et le gouverneur avait décidé de ne pas consulter les autres agglomérations alentour, la loi ne l'y obligeant pas.

Redémarrage malgré l'opposition d'une majorité de Japonais

Pour Sendai, la prochaine étape sera le "oui" du gouvernement de droite de Shinzo Abe, approbation assurée qui sera suivie de quelques procédures techniques encore inachevées mais qui devraient avoir lieu début 2015. Les écologistes avaient dénoncé par avance la décision de Kagoshima. Quelque 16.000 personnes avaient manifesté en septembre à Tokyo contre le redémarrage de réacteurs nucléaires et les sondages indiquent que la majorité de la population y est opposée.

Triple accident de travail à Fukushima

Sans rapport direct, trois travailleurs ont été blessés vendredi à la centrale accidentée Fukushima Daiichi lors de travaux de construction de réservoirs d'eau contaminée, mais n'ont pas été irradiés, a-t-on appris auprès de la compagnie Tokyo Electric Power (Tepco). Vers 11h23 locales (01h23 GMT), une chute de matériel en acier a blessé trois ouvriers, employés de la société Tokyo Power Technology (entité du groupe Tepco), dont l'un a ponctuellement perdu connaissance et a été pris en charge par des équipes spéciales dépêchées par hélicoptère avant d'être transféré dans un hôpital, a-t-elle expliqué dans un courriel.

David Namias avec AFP