BFMTV

Italie: qui est Matteo Renzi, chargé de former le gouvernement?

Matteo Renzi

Matteo Renzi - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Le chef du Parti démocrate Matteo Renzi a été officiellement chargé, ce lundi, de former le nouveau gouvernement italien.

Pressenti, Matteo Renzi a été officiellement nommé chef du gouvernement ce lundi. L'homme fort du Parti démocrate a été chargé par le président de la République, Giorgio Napolitano, de former le prochain gouvernement italien.

Giorgio Napolitano a reçu Matteo Renzi "auquel il a confié la charge de former le gouvernement et ce dernier a accepté avec réserve". Une habituelle réserve qu'il lèvera dans les prochains jours comme le veut la tradition, a déclaré devant la presse le secrétaire général de la présidence de la République.

Le plus jeune chef d'Etat européen

"Je mettrai toute l'énergie et l'engagement dont je suis capable" pour mener à bien les réformes, a déclaré Matteo Renzi, maire de Florence jusqu'alors, en citant en priorité "les réformes institutionnelles, le travail, l'administration publique et le fisc".

Matteo Renzi a même donné un calendrier serré pour ces réformes, allant de février pour les réformes institutionnelles à mai pour le fisc. Il a précisé qu'après l'entrevue avec le président de la République, il se rendrait immédiatement à Florence pour présenter sa démission au poste de maire de la ville puis il reviendra à Rome pour débuter mardi les consultations officielles avec ses alliés.

Pratiquement inconnu il y a un an et demi, celui qui se voyait bien à la tête du gouvernement italien a donc obtenu satisfaction et devient, à 39 ans, le plus jeune chef d’État européen.

Le tombeur d'Enrico Letta

Pour cela, le chef du Parti démocrate a notamment écarté de sa route des poids lourds comme l'ex-Premier ministre Massimo D'Alema, ou l'ancien maire de Rome Walter Veltroni. Et jeudi dernier, il a poussé Enrico Letta, ex-numéro deux du parti, vers la sortie, dix jours seulement après avoir affirmé que son gouvernement devait durer dix-huit mois.

Avant sa nomination officielle ce lundi, le chef de file du Parti démocrate avait déjà débuté ses consultations pour former le nouveau gouvernement, plus délicates que prévues en raison des réticences aussi bien de ses alliés de droite que de ses amis de gauche.

"Nous prendrons le temps nécessaire" pour mener ces consultations qui s'annoncent d'ores et déjà délicates, a-t-il ajouté, promettant une attention particulière "au contenu et programme" de son futur gouvernement. Un exécutif qu'il veut élargir l'horizon temporel jusqu'à la fin de la législature, prévue en 2018

La rédaction