BFMTV

Italie: l'opération à coeur ouvert de Silvio Berlusconi est terminée

L'ancien chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, subit actuellement une opération à coeur ouvert. (Photo d'illustration)

L'ancien chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, subit actuellement une opération à coeur ouvert. (Photo d'illustration) - ANDREAS SOLARO / AFP

L'opération à coeur ouvert de l'ancien chef du gouvernement italien, Silvio Berlusconi, a eu lieu ce mardi matin, à Milan.

L'ancien chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, âgé de 79 ans, se trouve en soins intensifs ce mardi soir après avoir subi une opération à coeur ouvert, annoncée sans complication, dans un hôpital de Milan. Elle a duré quatre heures et a consisté en un remplacement de la valve de l'aorte (du coeur, ndlr) du Cavaliere.

Tout s'est passé "exactement comme prévu" 

Alberto Zangrillo, médecin personnel du magnat des médias, a confié aux nombreux journalistes présents devant l'hôpital San Raffaele que cette lourde opération, conduite par le Dr Ottavio Alfieri, à la tête du service de chirurgie cardiaque de l'établissement milanais, s'était finalement déroulée "exactement comme prévu". A la mi-journée, l'établissement avait d'ailleurs déjà indiqué que l'opération était terminée et que Silvio Berlusconi avait été "transféré en soins intensifs", où il devrait passer deux jours, avant une convalescence de plusieurs semaines.

"Plus de force et de détermination"

"Tout va bien, je peux parler plus tranquillement", a lancé Gianni Letta, un ami et proche allié politique du milliardaire au sein de son parti Forza Italia (centre-droit). "Nous étions déjà sereins avant, nous le sommes encore plus à présent", a pour sa part déclaré Paolo Berlusconi, frère de Silvio, se disant "certain" de le revoir bientôt en scène "avec plus de force et de détermination".

Victime d’une attaque cardiaque

Le couperet n'est pourtant pas passé loin. Silvio Berlusconi avait été admis le 7 juin à l'hôpital San Raffaele, après avoir subi une attaque cardiaque qui avait failli le tuer. De l'aveu même de son médecin personnel lors d'une conférence de presse la semaine dernière, au moment de son admission, "sa vie était en danger et il le savait".

Déjà victime d'un malaise cardiaque il y a dix ans, Silvio Berlusconi s'était fait poser à l'époque un stimulateur électrique aux Etats-Unis. Il a également été opéré d'un cancer de la prostate en 1997.

A.M avec AFP