BFMTV

Iran: le président Rohani présente un gouvernement sans femme

Le président iranien Hassan Rouhani à Ardabil en Iran le 17 mai 2017

Le président iranien Hassan Rouhani à Ardabil en Iran le 17 mai 2017 - Behrouz MEHRI, AFP/Archives

Le président iranien Hassan Rohani n'a finalement inclus aucune femme dans le nouveau gouvernement.

Le président iranien Hassan Rohani a présenté mardi dix-sept des dix-huit membres de son prochain gouvernement au Parlement, sans grand changement et surtout sans aucune femme, ont rapporté les médias.

Réélu en mai, M. Rohani est critiqué depuis plusieurs jours, des responsables affirmant qu'il aurait finalement renoncé à nommer des femmes ministres et accordé très peu de place aux réformateurs qui l'ont soutenu dans la campagne. Le cabinet sortant comprenait trois vice-présidentes.

La confiance votée dans une semaine

La liste présentée au Parlement ne comprend pas le nom de la personne proposée pour le ministère de l'Education supérieure.

Le Parlement commencera à voter la confiance dans une semaine. Selon la loi, chaque ministre doit obtenir individuellement la confiance du Parlement.

Des députés réformateurs, notamment Elias Hazrati, également patron de l’influent quotidien réformateur Etemad, ont récemment affirmé que plusieurs membres du nouveau gouvernement pourraient ne pas obtenir la confiance.

L'absence de femmes à des postes ministériels est une manière de faire "du surplace" avec la présence de vice-présidentes, a déclaré la vice-présidente sortante Shahindokht Mollaverdi citée par le quotidien Etemad. Il y a encore quelques semaines, elle avait affirmé espérer "deux ou trois ministres femmes".

M. Rohani envisage en effet de nommer plusieurs vice-présidentes, postes qui ne requiert pas un vote de confiance du Parlement. Le gouvernement sortant comprend trois vice-présidentes.

Le président ultraconservateur populiste Mahmoud Ahmadinejad (2005-2013) a été le seul président à nommer une femme dans le gouvernement lors de son second mandat. Marzieh Dastjerdi avait occupé le poste de ministre de la Santé entre 2009 et 2013.

C.Br. avec AFP