BFMTV

Irak: 200 membres d'une tribu exécutés par l'EI

Des images de propagande montrant des membres du groupe terroriste Etat islamique en Irak.

Des images de propagande montrant des membres du groupe terroriste Etat islamique en Irak. - Al-Furqan Media / AFP

Les jihadistes du groupe terroriste Daesh ont massacré plus de 200 membres d'une tribu sunnite dans l'Ouest de l'Irak lors des dix derniers jours. Des femmes et des enfants font partis des victimes.

Nouvelles scènes d'horreur en Irak. Les jihadistes du groupe terroriste Etat islamique ont exécuté plus de 200 membres d'une tribu sunnite dans l'Ouest de l'Irak au cours des dix derniers jours. 

Hommes, femmes et enfants, aucun membre de la tribun sunnite d'Albounimer n'a été épargné lors de ces exécutions par le groupe islamique, qui appartient pourtant au courant sunnite. Cette communauté installée dans la province d'Al-Anbar à l'Ouest de l'Irak a été prise pour cible pour son hostilité face à Daesh.

Preuve de ces attaques, le groupe islamique a diffusé des images, censées avoir été prises juste après les massacres, montrant une trentaine d'hommes allongés sur le sol, baignant dans leur sang, sous le regard de jeunes enfants.

"Le danger est plus grand"

Les observateurs craignent un regain de violence à l'approche des célébrations de l'Achoura par les Chiites, considérés comme des hérétiques par l'Etat islamique. La partie la plus importante des commémorations de la mort de l'imam Hussein doit se dérouler mardi. "Le danger est plus grand que ces dernières années. Il y avait du terrorisme mais cela n'avait jamais atteint de tels niveaux", reconnaît un colonel de police.

Plusieurs attentats contre des pèlerins en route vers la ville sainte de Kerbala ont déjà été perpétrés ces derniers jours. Vingt-quatre personnes ont été tuées samedi dans la région de Bagdad, et 19 personnes sont mortes dimanche dans deux attentats à la voiture piégée ciblant des tentes où s'étaient rassemblés des pèlerins dans la capitale.

Première frappes canadiennes

Pour la première fois, des frappes aériennes canadiennes se sont abattues en Irak. "Deux F-18 canadiens ont attaqué des objectifs" de l'EI dans la région de Fallouja, dans le centre de l'Irak, "en utilisant des bombes guidées au laser de 250 kilos", a annoncé dans un communiqué le ministre canadien de la Défense, Rob Nicholson.

Ces opérations de bombardements par la coalition internationale se sont également poursuivies en Syrie, notamment autour de la ville stratégique de Kobané. Dans le même temps, les combattants kurdes irakiens ont poursuivi leur marche vers la ville située à la frontière entre la Syrie et la Turquie. Ils doivent venir en aides à leurs 1.500 frères d'armes syriens qui affrontent depuis des semaines 3.000 à 4.000 jihadistes.

J.C. avec AFP