BFMTV

INFOGRAPHIES. Le Covid-19 est-il une pandémie comparable à la peste noire ou à la grippe espagnole?

-

- - -

Selon le directeur général de la Santé, la pandémie que nous traversons actuellement est comparable à la peste ou encore la grippe espagnole.

Peste et Covid-19, même combat? Selon le directeur général de la Santé, Jérôme Salomon, la crise épidémique que nous traversons actuellement est comparable aux pires pandémies de l'histoire de l'humanité.

"Dans l'histoire, elle peut être comparée à la pandémie de peste de 1347 ou à celle de grippe espagnole en 1917 (...). Ces dernières avaient tué plusieurs dizaines de millions de personnes, mais ces pandémies avaient installé petit à petit leurs effets, sur plusieurs années".

En termes de mortalité, la pandémie actuelle (en rouge) est pour le moment incomparable avec les virus précédemment cités, comme le montre l'infographie ci-dessous.

Une propagation exceptionnelle?

Pour Jérôme Salomon, c'est la vitesse de propagation du coronavirus qui rend inédite la pandémie actuelle.

"Il y a trois mois, il n'y avait aucun cas de Covid-19 en France. C'est pour vous illustrer la brutalité, la rapidité de cette crise sanitaire qui frappe tous les experts mondiaux de par son caractère exceptionnel. (...) C'est la première fois dans l'histoire du monde que l'ensemble des pays sont touchés en même temps en trois mois." 

Difficile de comparer la propagation du Covid-19 à celle de la peste noire - au XIVe siècle - ou de la grippe espagnole - au début du XXe, deux époques où les échanges et la circulation des biens et des personnes entre pays étaient évidemment bien moindres qu'aujourd'hui. C'est pourquoi nous avons choisi de comparer le Covid-19 aux virus majeurs de ces 20 dernières années:

  1. le SRAS, la première forme de coronavirus, partie de Chine en 2002, qui avait tué près de 800 personnes, principalement en Asie orientale.
  2. le virus H1N1, aussi connu sous le nom de grippe aviaire, qui avait tué 18.500 personnes en 2009. Selon une étude réalisée trois ans plus tard, le bilan serait en fait bien plus élevé, entre 150.000 et 575.000 décès.
  3. le MERS, la deuxième forme de coronavirus, détectée pour la première fois en 2012 en Arabie Saoudite, qui a tué plus de 500 personnes, principalement au Moyen-Orient.
  4. le virus Ebola, qui depuis 1976, a tué près de 13.000 personnes dans le monde, principalement en Afrique de l'Ouest. L'immense majorité de ces décès sont survenus entre 2014 et 2016, en Guinée, au Liberia et au Sierra Leone.
  5. le virus Zika, qui a ressurgi en 2015 au Brésil où des centaines de milliers de cas ont été détectés. En tout, le virus est, ou a été, actif dans près de 80 pays. 

Sont représentés en rouge sur la carte ci-dessous les pays qui ont recensé au moins un cas sur leur territoire. Mis à part le H1N1, aucun de ces virus ne s'est étendu aussi largement que le Covid-19. 

GIF 3.gif
GIF 3.gif © -

La propagation du Covid-19 à travers le monde

Si le nombre de cas par pays est un indicateur important, il n'est pas forcément le plus fiable. Tous les pays ne testent pas leurs populations de la même manière et il est donc difficile de les comparer entre eux.

L'infographie ci-dessous représente tous les décès liés au Covid-19 annoncés chaque jour sur la planète, colorisés en fonction de leur continent d'origine. On remarque qu'entre le 23 janvier et le 14 février, presque l'intégralité des nouveaux décès étaient localisés en Asie (en rouge), plus particulièrement en Chine.

A partir de la mi-février, le virus à commencer à se diffuser dans le reste du monde. D'abord au Moyen-Orient (en jaune) puis surtout en Europe (en bleu), devenu début mars l'épicentre de la pandémie. Depuis le mois d'avril, l'Amérique (en orange), et surtout les États-Unis, sont devenus le plus grand foyer de la planète. L'Afrique (en vert) semble pour le moment épargnée.

Au 27 avril, le Covid-19 a contaminé près de trois millions de personnes dans le monde et fait plus de 200.000 victimes selon un bilan dressé par l'Université Johns Hopkins.

Louis Tanca