BFMTV
International

Guerre en Ukraine: Moscou assure avoir repris le contrôle de villages près de Bakhmout

De la fumée noire au-dessus de Bakhmout, dans le Donbass, en Ukraine, le 7 octobre 2022

De la fumée noire au-dessus de Bakhmout, dans le Donbass, en Ukraine, le 7 octobre 2022 - Yasuyoshi CHIBA / AFP

Depuis l'été, les combats font rage dans l'est de l'Ukraine pour Bakhmout, que la Russie tente de conquérir sans y parvenir, malgré l'appui du groupe paramilitaire Wagner.

La Russie a revendiqué mercredi la prise de deux villages près de Bakhmout, ville de l'est de l'Ukraine aujourd'hui largement détruite, que les forces russes tentent de conquérir depuis l'été.

"À la suite d'actions offensives, les soldats russes ont libéré les localités de Bilogorivka et Perche Travnia" (village appelé Ozarianyvka en ukrainien), a affirmé le ministère russe de la Défense.

Le premier village est situé à environ 25 km au nord de Bakhmout, et le second à une vingtaine de kilomètres au sud. Plus tard dans la journée de mercredi, il a annoncé la prise d'une troisième localité au sud de la ville, Andriivka.

"L'abattoir de Bakhmout"

La bataille a pris une importance d'autant plus symbolique pour les responsables russes que la conquête de la ville viendrait après une série d'humiliantes défaites, avec les retraites de Kharkiv (nord-est) en septembre et Kherson (sud) en novembre.

L'armée russe annonce régulièrement la prise de toutes petites localités dans les environs de Bakhmout mais n'a jamais semblé jusqu'ici en position de prendre la cité, qui compterait encore près de la moitié de ses 70.000 habitants d'avant-guerre, selon les autorités ukrainiennes.

La ville est aujourd'hui partiellement détruite, notamment du fait des combats d'artillerie, et n'a plus accès ni à l'électricité, ni au gaz, selon un bulletin de la présidence ukrainienne mercredi matin.

Le chef financier de Wagner, le milliardaire Evguéni Prigojine, a surnommé la bataille "l'abattoir de Bakhmout", jurant vouloir y "détruire l'armée ukrainienne".

Mais les avancées russes autour de cette ville sont loin d'être suffisantes, selon le groupe de réflexion américain Institute for the Study of War qui analyse au jour le jour les évolutions sur le front. L'institut a qualifié mercredi les progrès de Moscou de "marginaux" et juge peu probable que des forces russes "dégradées" puissent encercler Bakhmout rapidement.

A.G avec AFP