BFMTV

Gilets jaunes: Erdogan dénonce la "violence" des autorités françaises

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan

Le chef de l'Etat turc Recep Tayyip Erdogan - ADEM ALTAN / AFP

Pour le président turc, l'Europe a "échoué sur les plans de la démocratie, des droits de l'homme et des libertés".

Le président turc Recep Tayyip Erdogan a critiqué samedi la "violence disproportionnée" selon lui des autorités françaises face aux manifestations de "gilets jaunes", ajoutant qu'il suivait la situation "avec préoccupation".

"Le désordre règne dans les rues de nombreux pays européens, à commencer par Paris. Les télévisions, les journaux regorgent d'images de voitures qui brûlent, de commerces pillés, de la riposte des plus violentes de la police contre les manifestants", a déclaré Recep Tayyip Erdogan.

"Voyez un peu ce que font les policiers de ceux qui critiquaient nos policiers"

La Turquie est "à la fois contre les scènes de chaos provoquées par les manifestants et contre la violence disproportionnée qui leur est opposée", a poursuivi le chef de l'Etat turc lors d'un discours à Istanbul, ajoutant qu'il suivait la situation "avec préoccupation". "Ah ! Voyez un peu ce que font les policiers de ceux qui critiquaient nos policiers", a raillé le président Erdogan, jugeant que l'Europe avait "échoué sur les plans de la démocratie, des droits de l'homme et des libertés".

La Turquie est régulièrement critiquée par les pays européens et les organisations de défense des droits de l'homme, qui dénoncent l'érosion de l'Etat de droit dans ce pays ces dernières années. Les autorités turques ont notamment brutalement réprimé de grandes manifestations antigouvernementales au printemps 2013.

G.D. (avec AFP)