BFMTV

Explosions à Beyrouth: au moins 40 Français blessés

Vue aérienne des quartiers de la ville et du port de Beyrouth dévastés, le 5 août 2020 après la double explosion

Vue aérienne des quartiers de la ville et du port de Beyrouth dévastés, le 5 août 2020 après la double explosion - - © 2019 AFP

Selon un nouveau bilan provisoire, 137 personnes sont mortes dans les explosions de mardi.

Au moins 40 Français ont été blessés dans la double explosion au port de Beyrouth, selon un nouveau bilan provisoire communiqué jeudi par le parquet de Paris, qui a élargi son enquête après le décès d'un ressortissant français. Un précédent décompte du gouvernement faisait état de 24 Français blessés, dont trois dans un état grave.

Mercredi, la ministre de la Culture Roselyne Bachelot avait annoncé qu'un architecte, Jean-Marc Bonfils, était décédé dans les explosions qui ont dévasté la ville mardi.

Après la confirmation de cette mort, l'enquête ouverte mercredi pour "blessures involontaires" par le pôle accidents collectifs du parquet de Paris a été élargie à des faits d'"homicides involontaires", a appris jeudi l'AFP auprès du ministère public. Ce pôle a pu se saisir au titre de sa compétence en matière de faits commis à l'étranger quand des Français figurent parmi les victimes.

Le ministère libanais de la Santé a fait état ce jeudi d'un bilan provisoire d'au moins 137 morts et de 5000 blessés, alors que des dizaines de personnes restent portées disparues. Les explosions, dues selon les autorités à un incendie dans un entrepôt abritant une énorme quantité de nitrate d'ammonium au port de Beyrouth, ont également fait quelque 300.000 sans-abri.

Macron attendu sur place

Le président Emmanuel Macron sera le premier chef d'Etat étranger à se rendre à Beyrouth ce jeudi. Il doit atterrir autour de 11 heures françaises (12h locales) où il sera accueilli par le président libanais Michel Aoun. Il se rendra ensuite directement au port, lieu des déflagrations. Emmanuel Macron veut "démentir que le Liban", touché par ailleurs par une crise politique et économique, "est seul, coulé, près de disparaître", a fait valoir l'Elysée.

Il doit durant sa journée de visite s'entretenir avec Michel Aoun et les principaux responsables libanais, politiques et "représentants des mouvements civils", a indiqué la présidence. Le chef de l'Etat doit tenir une conférence de presse à 18h30 locales.

La France a dépêché mercredi une première aide d'urgence: un avion a décollé de Marseille avec du matériel ainsi qu'une équipe médicale de neuf personnes. Deux autres appareils ont suivi depuis Paris avec à leur bord des personnels de la sécurité civile et plusieurs tonnes de matériel.

A.S. avec AFP