BFMTV

Explosion de cas et de morts, nouveau variant: l'Inde confrontée à une 2e vague de l'épidémie

Des soignants dans un centre de quarantaine pour le Covid-19 à Bombay, en Inde, le 5 avril 2021

Des soignants dans un centre de quarantaine pour le Covid-19 à Bombay, en Inde, le 5 avril 2021 - Indranil MUKHERJEE © 2019 AFP

L'Inde, qui a comptabilisé plus de 180.000 nouveaux cas positifs au cours de ces dernières 24 heures, a autorisé en urgence l'administration du vaccin Spoutnik V.

Le Brésil n'est plus le deuxième pays le plus touché au monde en terme de contaminations. L'Inde a connu un triste nouveau record mardi avec pas moins de 184.372 cas rapportés positifs au cours de ces dernières 24h. Le pays a enregistré près de 873.000 contaminations au cours des sept derniers jours pour un total de 13,5 millions de cas, dépassant les 13,48 millions du Brésil.

Un variant qui préoccupe les autorités sanitaires

En pleine deuxième vague depuis le mois de mars, le pays doit également faire face à l'émergence d'un nouveau variant: le B.1.617, plus contagieux notamment chez les enfants. Deux mutations du virus, la mutation E484Q moins sensible aux anticorps et la mutation L452R qui est plus transmissible, ont été détectées ensemble dans ce variant.

"De telles mutations confèrent un échappement immunitaire et une ineffectivité accrue", expliquait alors fin mars le ministère indien de la Santé.

Face à ces inquiétudes, plusieurs entités infranationales ont instauré de nouvelles mesures sanitaires comme l'État de Maharashtra qui a mis en place un confinement le week-end et un couvre-feu nocturne, une mesure prise aussi dans la capitale New Delhi.

Mais l'Etat, qui abrite la capitale économique Bombay, a prévenu qu'un confinement total -- mesure drastique que les autorités cherchent à tout prix à éviter pour protéger l'économie déjà dévastée -- pourrait être instauré dans les prochains jours si les contaminations continuent d'augmenter. 

Un vaccination massive mais encore insuffisante

Le pays est le deuxième du globe à avoir comptabilisé le plus de décès en l'espace de 24h avec 1027 morts recensés entre lundi et mardi. Le pays compte près de 171.000 morts liés au Covid-19 depuis le début de la pandémie. Dans l'État du Gujarat, certaines familles se voient même contraintes de brûler leurs proches décédés, les crématoriums étant complètement débordés.

La vaccination massive a pourtant commencé là-bas avec près de 108 millions de personnes vaccinées: un chiffre impressionnant mais qui demeure bien faible pour un pays qui compte plus de 1,3 milliard d'habitants.

Autorisation en urgence du Spoutnik V

Le contrôleur général des médicaments de l'Inde, V.G. Somani, a donné son feu vert au vaccin russe Spoutnik V en urgence. Sa distribution devrait débuter courant mai alors que les vaccins Pfizer, Moderna et Johnson & Johnson doivent prochainement être autorisés en urgence.

Seuls deux vaccins avaient jusqu'ici obtenu l'approbation des autorités indiennes à savoir le Covishield, une version du vaccin Oxford-AstraZeneca produite sur place, et le Covaxin, un vaccin indien développé par la société Bharat Biotech et le Consel indien de la recherche médicale.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV