BFMTV

Ukraine: mort de trois pro-russes dans une fusillade dans l'Est

Des activistes pro-russes bloquent une colonne de blindés ukrainiens, le 16 avril, à Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine.

Des activistes pro-russes bloquent une colonne de blindés ukrainiens, le 16 avril, à Kramatorsk, dans l'Est de l'Ukraine. - -

A Marioupol, dans l'Est de l'Ukraine, trois miliciens pro-russes ont été tués dans une fusillade, alors qu'ils tentaient de s'emparer d'une base de la garde nationale.

La tension risque de monter d'un cran, dans l'Est de l'Ukraine. Trois miliciens pro-russes ont été tués au cours d'une fusillade, dans la nuit de mercredi à jeudi, alors qu'ils tentaient d'investir une base de la garde nationale ukrainienne dans la ville de Marioupol, près de la mer d'Azov, a annoncé le ministère ukrainien de l'Intérieur.

"Selon les premières informations, trois assaillants ont été tués, treize ont été blessés et 63 arrêtés", a déclaré le ministre Arsen Avakov dans un message sur le réseau social Facebook. L'attaque, menée par environ 300 assaillants, a été repoussée et les forces du ministère de l'Intérieur, dont dépend la garde nationale, n'ont pas subi de pertes, a-t-il également indiqué.

Dans un premier temps, le ministère ukrainien de l'Intérieur a indiqué que des soldats de la garde nationale avaient tiré en l'air pour repousser les militants pro-russes qui tentaient d'investir leur base dans le sud-est de l'Ukraine.

Tirs de sommation

Les manifestants armés voulaient que la garde nationale soutienne leur révolte contre les autorités de Kiev, précise le ministère, ajoutant que les soldats ont refusé et ont dû recourir à des tirs de sommation pour repousser la foule. Les séparatistes ont pris le contrôle de l'administration municipale de Marioupol et de bâtiments officiels dans une dizaine d'autres villes de l'est du pays.

Marioupol est proche de la frontière russe, sur la mer d'Azov qui borde aussi la Crimée, annexée par la Russie le mois dernier. Selon les autorités ukrainiennes, des soldats des forces spéciales russes venus de Crimée sont à l'oeuvre dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément.

A.S. avec agences